Archive for the ‘Ecrits d’élèves’ Category

Mots-valises (2)

samedi, octobre 21st, 2017

Allez, quelques-uns de plus…

Epitête : touffe de cheveux qui est une fonction dans le groupe nominal.

Footricheur : personne qui marque un but en trichant.

Galandrier : éphéméride pour hommes polis.

Giraffiot : jeune mammifère d’Afrique qui sert à flotter sur l’eau.

Gnouton : antilope d’Afrique se goinfrant de nourriture.

Grammère : vieille dame dont le métier est de faire une soupe de fonctions.

Mots-valises

vendredi, octobre 20th, 2017

Tout le monde connaît les mots-valises, créés par Lewis Carroll… C’est bien sûr un jeu qu’adorent les enfants…

En voici donc quelques-uns, toujours de la même classe de 6ème :

Aéroportable : appareil électronique permettant à tout moment d’avoir des renseignements sur l’heure de départ ou d’arrivée des avions.

Aspilynxteur : chat sauvage aspirant les poussières.

Camélémelote : reptile vendant de la marchandise.

Chewing-gommer : effacer en mâchant.

Clocheveux : objet qui sonne en faisant tomber des poils.

Collecacola : La boisson préférée des personnes en retenue.

La suite au prochain numéro…

Je te promets (2)

jeudi, octobre 19th, 2017

Deux autres textes, plus éloignés du modèle :

Il était une fois un chat vieux, un chat gros et un chat beau.
Ils sont allés voir un chat thon avec son poil chat teint.
Ils ont pris un chat Rio
Pour aller acheter un chat peau.

Mon chat s’appelle Pain sot
Il aime les poux laids.
On dirait un lion sot.
Sa queue est comme un pain sot,
C’est pour ça qu’on l’appelle Pain sot.

(Les chats ont eu beaucoup de succès, dans cette classe…)

Je te promets…

mercredi, octobre 18th, 2017

Un autre jeu auquel se sont amusés mes 6èmes s’inspirait des jeux de mots de Luc Bérimont :

Je te promets qu’il n’y aura pas d’I verts
Il y aura des I bleus
Des I blancs
Des I rouges
Des I violets, des I marron
Des I guanes, des I guanodons
Des I grecs et des I mages
Des I cônes, des I nattentions
Mais il n’y aura pas d’I verts

Luc Bérimont

En voici deux exemples :

Je te promets qu’il n’y aura pas de chats laids
Il y aura des chats beaux
Des chats horribles
Des chats magnifiques
Des chats sales, des chats taux
Des chats mots, des chats malos
Des chats lits et des chat sœurs
Des chats rues et des chats peaux
Mais il n’y aura pas de chats laids.

Je te promets qu’il n’y aura pas de coups verts
Il y aura des coups noirs
Des coups blancs
Des coups roses
Des coups gris, des coups orange
Des coups lents, des coups lisses
Des coups tôt et des coups rages
Des coups saints, des coups tures
Mais il n’y aura pas de coups verts.

Poèmes corpusculaires (2)

mardi, octobre 17th, 2017

Voici 3 autres de ces poèmes corpusculaires :

hachette hachée hache
pioche piochée pioche
tondeuse tondue tond

sauteur sauté saute
tombeur tombé tombe
soigneur soigné soigne

sèche sèche sèche
fume fumée fumante
flamme enflammée enflamme

Jeux de rythmes (2)

samedi, octobre 14th, 2017

Toujours des élèves de 6ème :

Le petit château
Qui
Se
Fit
Dévorer par toi
Était en
Chocolat au lait.

Un chien
Noir blanc bleu
Dort là
Depuis quinze ans
Sans jouer
Ni manger.
– Pourquoi ?
Pourquoi ça ?

Je suis là
Pour le toit
De chez toi
Qui cassa.

La vie
Est trop belle
Pour être
Détestée,
Et moi
Je la vis
Sans perdre
Une seconde.

Écritures…

vendredi, octobre 13th, 2017

Je ne suis plus très courageuse pour écrire… et mes « lecteurs », quand ils « commentent » un article… le font en anglais… quand ce n’est pas en russe ou en arabe… pour me vendre telle pilule miracle ou tel site de photos époustouflantes…

Mais j’ai retrouvé dans mes archives quelques jeux poétiques de mes anciens élèves… et vais vous en faire profiter…

Le principe des « jeux de rythme » est simple : je tape un coup, les élèves écrivent une syllabe, puis vont à la ligne pour le vers suivant. Chaque vers contient de 1 à 5 syllabes, et les élèves écrivent en respectant le rythme… et en essayant de « faire sens ».

Voici quelques exemples d’élèves de 6ème :

J’ai
Un chat noir
Mais
Je n’ai
Pas de chien

Attention, c’est là!
Je n’aime pas
Cet endroit malsain,
Ces cadavres,
Ce cimetière tout noir,
Plein de morts
Qui dorment bien
Au fond d’un
Cercueil noir.

Ma mère
Est très grande,
Mon père
Est petit,
Mon frère
Est gentil,
Ma tante
Est marrante.

D’autres poèmes un autre jour…

Et la poésie, b…! ?

jeudi, décembre 15th, 2011

Cela fait longtemps (?) que je ne vous ai pas donné à lire quelques textes d’élèves… En ces temps difficiles, un petit rayon de soleil n’est pas inutile… Voici encore quelques « jeux de rythmes » des 6èmes d’il y a une douzaine d’années :

La petite pie
Prit la route
Dans la direction
De sa mère
Et atterrit sur
Le banc vert.
Après cinq minutes,
Elle se leva
Et s’envola.

Sonia

*     *     *

Bonjour !

– Ça va bien ?

– Très bien.

– Ça va bien ?

– Normal.

– Ça va bien ?

– Bof, bof !

– Ça va bien ?

– Très mal.

Julie

*     *     *

Regarde, Maman !

Où ?

Qui ?

Quoi ?

Là ! Joyeuse fête !

Oh…

Ah…

Euh…

C’est pour toi !

Bien merci,

Ma chérie…

Julie

*     *     *

Un jour d’été, quand
Je
Suis
Allée
Sur la plage de
Mon
Grand-
Père,
Il n’y avait plus
De
Poissons
Dans la mer.

Gwendoline

*     *     *

Il y a longtemps
Je chantais
De très bell’ chansons
Comme ça.
Il y a longtemps,
Je dansais
Sur des rythmes.
Maintenant,
Je n’ sais plus.

Anthony

*     *     *

Des enfants jouent
Dans une rue
À se bagarrer.
Mais quand leur
Mère arrive,
Ils se font
Gronder
Devant
Tout le monde
Qui regarde.

Kevin

Questions de rythmes…

dimanche, juillet 17th, 2011

Peut-être devrais-je vous parler du rapport sur les rythmes scolaires… mais je n’ai pas fini de le lire… et ne suis pas sûre que j’en parlerai…

Je vais donc vous parler de rythmes… poétiques ! Ou plutôt, je laisserai la parole à quelques élèves de 6ème…

Quand j’étudiais la poésie, il y a un « exercice » que je donnais assez souvent, surtout en 6ème-5ème : je frappais un rythme sur lequel les enfants devaient écrire. C’était donc une écriture très rapide (je leur laissais 5 minutes au maximum) de 4 à 15 vers comportant chacun une à 5 syllabes. Le plus souvent, je frappais ainsi 4 rythmes différents, puis leur laissais le restant de l’heure pour revoir leurs textes.

Ce n’était donc pas l’heure de la « grande poésie », lyrique ou pleine d’images ! Leur travail était noté sur le respect des rythmes donnés et la cohérence du texte.

Voici donc quelques « rythmes » d’élèves de 6ème :

Il y a longtemps
Je chantais
De très bell’ chansons
Comme ça.
Il y a longtemps,
Je dansais
Sur des rythmes.
Maintenant,
Je n’ sais plus.

Anthony

Un
Râteau
Deux
Marteaux
Trois
Ciseaux
Six
Oiseaux
Sept
Tableaux
Tout
Normaux.

Julie

Un Chinois mange
Dans
La
Nuit.
Une Chinoise dort
Dans
Son
Lit.
Un oiseau saute
Sur
Eux
Puis
Il les a mangés
Dans
La
Nuit.

Jérémy J.

Dans la rue,
Il y a
Des personnes
Très bizarres.

Cynthia

Un
Monsieur
Se balance
Et tombe
Par terre :
Boum !

Cynthia

Un jour d’été, quand
Je
Suis
Allée
Sur la plage de
Mon
Grand-
Père,
Il n’y avait plus
De
Poissons
Dans la mer.

Gwendoline

Dans mes archives…

vendredi, juin 17th, 2011

Cela ne vous étonnera sans doute pas, mais la grande majorité des textes d’élèves que je retrouve depuis quelques jours dans mes archives n’évoquent pas grands souvenirs chez moi… Parmi les milliers de textes que j’ai pu lire et corriger en 40 ans, ceux-là ont été conservés… mais je les avais oubliés. Permettez-moi d’en remettre quelques-uns à l’honneur…

Ce poème, par exemple, d’un groupe de 4 élèves de 6ème des années 80. Visiblement fait d’après le « modèle » d’un poème surréaliste que je ne retrouve pas (un « jeu » d’écriture sur des proverbes), bien qu’il soit forcément quelque part sur mon ordinateur… Si vous le reconnaissez, merci de m’indiquer son titre et son auteur !

Dans le royaume de l’école
qui déchire les cahiers récolte les punitions
le Principal est roi

Dans le royaume de l’école
il ne faut pas brûler les tickets d’absence par les deux bouts

Dans le royaume de l’école
il n’y a pas de notes sans contrôles
le Principal est roi

Dans le royaume de l’école
un professeur absent, trente élèves contents

Dans le royaume de l’école
au bout de l’année plus d’écoliers
et le Principal
n’est plus roi

* * *

Joli, non ? Je trouve que les proverbes transformés sont bien adaptés…

Cet autre poème est de 86, mais l’auteur est sans doute plus âgé, 4ème ou 3ème. Malheureusement, sa signature ne me donne pas son nom… Le poème est paru dans le journal de classe « Ptit’tête »… et je ne sais pas du tout s’il s’agit d’un « devoir » ou d’un poème « spontané » (je pencherais plutôt pour cette dernière hypothèse) :

Nous ne sommes pas des délinquants

Nous ne sommes pas des délinquants
Comme disent les gens.
Si un de nous est délinquant,
Nous ne sommes pas des délinquants.
Les gens
généralisent tout le temps

Nous ne sommes pas des délinquants
Nous sommes des adolescents.
Nous avons envie de nous amuser
de rigoler, de chanter, de nous éclater
de vivre,
d’être libres :
comme les oiseaux
volant dans le ciel
Tout là-haut
Comme les hirondelles
ou les aigles.

Nous ne sommes pas des délinquants
Comme disent les gens.
Nous sommes des adolescents.

* * *

Merci à tous ces élèves qui, au fil des ans, m’ont enchantée par leurs textes !