Au nom de la Civilisation…

Nous sommes un peuple civilisé.
Et il est de notre devoir de civiliser les sauvages, les barbares…

Dans le monde, il y a nous et les autres.
Les autres : ceux qui ne sont pas pareils, qui ne nous ressemblent pas,
qui ne mangent pas la même chose,
qui ne vivent pas de la même manière,
qui ont d’autres musiques, d’autres peintures, d’autres sculptures que nous,
– enfin… si on peut appeler ça musique, peinture ou sculpture ! –
qui ont d’autres religions que nous…

Il y a très longtemps que nous, Européens civilisés,
avons entrepris de civiliser les sauvages de la Terre.

Par exemple,
nous avons civilisé les Indiens d’Amérique du Sud
(en échange d’un peu d’or)

Par exemple,
nous avons civilisé pratiquement toute l’Afrique
(après en avoir extrait quelques petits millions d’individus
envoyés s’occuper des plantations de canne à sucre,
où il n’y avait presque plus d’indigènes),
nous y avons éradiqué l’esclavage,
l’Africain devenant travailleur gratuit dans nos exploitations

Par exemple,
nous avons civilisé les Polynésiens,
qui ne comprenaient même pas la valeur du travail et de l’effort,
et nous les avons même dotés de l’atome

Par exemple,
nous avons civilisé les sauvages d’Indochine
et les avons même fait participer à nos guerres

Par exemple,
nous avons ouvert les cités australiennes
aux aborigènes,
et leur installons même des complexes pétroliers
(au cœur des Terres de leurs Ancêtres)

Partout, partout,
nous avons porté aux sauvages notre religion,
notre manière de vivre,
de penser,
notre sens des valeurs
(qu’ils apprennent que quelques verroteries colorées
ne valent pas l’or, le pétrole, l’uranium…)

(Nous n’avons pas vraiment réussi
à civiliser les Chinois ou les Japonais :
c’est pourquoi nous avons dit
qu’ils avaient, eux aussi,
une civilisation digne de ce nom)

Nous avons même fait venir en Europe
des sauvages d’ici ou d’ailleurs
pour les montrer dans des expositions
ou des foires

Je sais,
cela a fait des millions de morts
au fil des siècles,
mais notre œuvre était grandiose,
et en valait la peine,
non ?

Au nom de la Civilisation,
continuons à nous battre
pour que nos valeurs
– qui sont les meilleures,
puisque ce sont les nôtres –
soient universellement respectées.

Au nom de la Civilisation.

Tags: ,

Leave a Reply