Visiteurs du matin…

Grande première ! Outre les nombreuses visites de lézards, j’avais eu celle d’une hirondelle, puis celles d’un rouge-gorge curieux. Aujourd’hui, c’est une mésange charbonnière qui s’est glissée dans l’entrebâillement (étroit… mais pas assez pour elle !) de la porte de la cuisine. Alertée par le bruit, je suis allée voir, lui ai ouvert la porte en grand… et elle en a évidemment profité, comme « les autres »… pour filer dans la salle à manger et se heurter aux vitres closes… Contrairement aux autres visiteurs, cependant, la panique ne l’a pas conduite à laisser des souvenirs de son passage un peu partout…

Je ne l’ai pas vue tout de suite dans la salle à manger : elle s’était réfugiée derrière une grande corbeille. Comme je l’approchais, elle a filé derrière le métier à tisser, s’est coincée entre le mur et le câble de la télé (que je n’ai plus…). Immobile, bec ouvert dans un cri rentré…

Sur le moment, ne voyant pas comment la récupérer et la faire sortir… je suis allée prendre mon appareil photo… Pas terrible, la photo… mais pas facile à prendre non plus !

Puis je lui ai glissé sous les pattes un long morceau d’écorce (allume-feu bien pratique pour ma cheminée), auquel elle a eu la bonne idée de s’agripper… C’est ainsi que je l’ai sortie de la maison, sans qu’elle décide pour autant de s’envoler !

J’ai posé mon écorce sur le muret, et ai profité de son immobilité pour prendre des photos. Il lui a fallu plusieurs minutes pour se percher sur une branche au-dessus d’elle, et plus encore pour s’éloigner un peu, avant de prendre son vol…

J’ai refermé encore un peu plus la porte de la cuisine, et suis revenue à mon ordinateur, curieuse de voir si quelques photos de ma visiteuse étaient passables…

C’est alors que j’ai entendu un nouveau bruit dans la cuisine ! Ah non ! me suis-je dit, une expérience ne t’a donc pas suffi ?

Dans la cuisine, vol de plumes contre les vitres, puis envol sur une étagère… Non, ce n’était pas un retour de la charbonnière… mais bien celui du rouge-gorge ! Contrairement à la précédente visiteuse, il ne m’a pas laissé le temps de le prendre en photo, mais a réussi tout de suite à sortir, dès que j’ai eu ouvert la porte en grand… non sans m’offrir de nombreux souvenirs de son passage…

Le croirez-vous ? J’ai alors fermé complètement la porte de la cuisine… et ne me suis même pas laissé attendrir par les battements d’ailes entendus dans le quart d’heure suivant…

Tags: , , ,

3 Responses to “Visiteurs du matin…”

  1. Armand dit :

    Chère Ex-Prof,
    Une ancienne amie des blogs possédait un chat.
    Ce chat fut malade une nuit… et silencieusement, vomit dans l’amoncellement de fils et câbles de son ordinateur!
    La dame ne m’envoya pas de photo, par peur que l’odeur de régurgitation ne soit bloquée par l’antivirus.
    Comme elle n’arrivait pas à désolidariser les liaisons électriques, elle laissa tout en l’état, dans l’espoir que la sécheresse de son salon réduise la puanteur à néant.
    Il m’est difficile de savoir si le guano émis par un petit oiseau est plus parfumé…
    Amitiés

  2. odile dit :

    Tu as de la chance: tu es tombée sur une très belle mésange-mannequin, qui sait prendre la pose. Les rencontres avec ces professionnelles sont extrêmement rares.
    Félicitations!

  3. Ex-prof dit :

    Euh… Je crains que ce soit plutôt la panique qui l’ait fait prendre la pose…

    Tu aurais dû me voir transporter mon écorce (on la voit sur la 2ème photo) précautionneusement d’un bout à l’autre de la maison, craignant à chaque pas que ma visiteuse ne s’envole… Ma concentration pour ne pas la bousculer par un pas ou un geste devait valoir aussi la photo…

Leave a Reply