Note de lecture (toute petite…)

Lu 2 polars de Ake Edwardson (Suédois) : récits bien menés, lenteurs de l’enquête vraisemblables, personnages principaux « humains »…

Et, au passage, un peu d’humour, ce que j’apprécie souvent.

Je ne peux résister au plaisir de vous citer cette phrase de Danse avec l’ange : le commissaire suédois se rend, pour l’enquête, à Londres et loge dans un hôtel qu’il apprécie pour y avoir fait auparavant plusieurs séjours :

« La salle de bain était fonctionnelle, ce qui la rendait remarquable en Angleterre : on pouvait tourner les robinets sans avoir auparavant étudié l’art des canalisations gréco-romaines. »

J’ignore tout des hôtels anglais, mais j’apprécie la manière dont est tournée la critique, qu’elle soit ou non justifiée…

Tags:

Leave a Reply