L’énigme Cyprien…

Les recherches généalogiques font parfois rencontrer de curieuses histoires… Comme celle de Cyprien, par exemple…

Je fais connaissance avec Cyprien en 1833 : il se marie alors avec la sœur d’une de mes ancêtres, à Saint-Fargeau-Ponthierry (77). Il a 31 ans, elle en a 37 (veuve d’un premier mariage). Amusant : un de ses frères, Jean Pierre, a épousé 20 ans plus tôt la sœur d’un de mes ancêtres… Mais d’une autre branche, toujours à Saint-Fargeau.

Il est né le 23 nivôse an X (1802) : l’officier d’état-civil, peu familiarisé avec des prénoms « rares » (je n’ai pas croisé d’autres Cyprien dans cette période), écrit « Suprient »… Mais Cyprien retrouvera son orthographe dans les actes où il figure par la suite…

Le couple figure toujours au recensement de 1866 : de vigneron, il est devenu « propriétaire vigneron ». Je ne leur ai pas trouvé d’enfants, mais vu l’âge de sa femme, cela n’a rien d’étonnant…

Sa femme meurt le 29 mars 1867.

Que se passe-t-il alors ???

Les registres de Saint-Fargeau transcrivent l’acte de décès d’un Cyprien Lafosse « né et demeurant à Saint-Fargeau, célibataire » (mais je n’ai pas trouvé d’homonyme dans cette commune…), âgé de 68 ans.

Il est décédé le 23 avril 1869 au dépôt de mendicité de Montreuil-sous-Laon (quartier de Laon).

Les « dépôts de mendicité », entre asiles et prisons, regroupaient à l’époque mendiants, vagabonds et prostitué(e)s.

Que diable faisait Cyprien, propriétaire vigneron, là-dedans ??? Et à presque 200 km de chez lui ???

Avait-il de la famille dans l’Aisne ?

A tout hasard, je lance une recherche sur Geneanet : existence d’un Lafosse à Laon, dans la période qui m’intéresse.

Une seule réponse : un François Simon Lafosse, décédé en 1830, à 74 ans… au dépôt de mendicité de Laon !!! Mais ce Lafosse est d’Ugny-le-Gay, dans l’Aisne…

Je n’ai pas trouvé (mais je n’ai pas cherché très longtemps) les origines de ce François Simon. Il y a effectivement des Lafosse dans le village… mais pas de François Simon (sinon la transcription de son acte de décès).

Ce qui est tout de même curieux, c’est que le père de Cyprien s’appelait Pierre Simon, et que le prénom Simon se retrouve dans sa descendance…

Alors ? Liens de parenté entre deux Lafosse, à 39 ans d’écart, l’un de Seine-et-Marne, l’autre de l’Aisne, décédés tous deux dans le même dépôt de mendicité ???

Ce qui n’expliquerait quand même pas qu’un propriétaire vigneron devienne mendiant ou vagabond à plus de 65 ans…

Vous avouerez que l’histoire est curieuse…

Tags: ,

Leave a Reply