Polar mongol…

Je viens de terminer Yeruldelgger, de Ian Manook… Un polar impressionnant… 542 pages pas faciles à lâcher…

Yeruldelgger, commissaire mongol, vient de parcourir des heures de pistes pour répondre à l’appel d’un policier… Qui lui montre une pédale à demi enterrée…

« Et c’est pour ça que tu m’as fait venir ?
– Oui, commissaire…
– Tu m’as fait faire trois heures de piste depuis Oulan-Bator pour une pédale qui sort de terre ?
– Non, commissaire, c’est pour la main !
– La main ? Quelle main ?
– La main sous la pédale, commissaire. »

Vous avouerez que pour un début (3ème page), c’est un début qui promet !

Donc, sous la pédale, il y a une main… Des enfants de nomades, intrigués, ont creusé autour de la pédale et ont vu une main d’enfant… Et ils ont tout réenterré scrupuleusement « pour ne pas polluer la scène du crime »… Comme dans le feuilleton Les Experts Miami qu’ils regardent régulièrement…

Attention ! Ce polar n’a rien de comique ! Mais l’auteur ne dédaigne pas l’humour, de temps à autre…

Les enquêtes, en tous cas, n’ont rien de drôle : cette enfant enterrée, mais aussi 3 hommes tués et émasculés, 2 femmes tuées et tondues… Voilà les points de départ…

Mais – l’avouerai-je ? – ce que j’ai le plus apprécié, ce sont ces plages de calme, de pays mongol, de traditions, de chamanisme… Non seulement elles nous permettent de découvrir un pays inconnu (pour moi), mais encore elles permettent au lecteur de reprendre son souffle entre deux actions ou deux atrocités… On apprend beaucoup sur la vie en Mongolie, en ville ou dans les yourtes, sur les coutumes qui survivent ou s’effacent. Sur la distance infinie entre nos modes de pensée européens et ceux de gens à l’autre bout du monde qui ont une autre histoire, d’autres héros, d’autres références culturelles. J’apprécie les romans qui nous font voyager…

Pour en savoir plus sur ce passionnant roman (en attendant de le lire…),

– un article du Salon Littéraire ;
– sur le même site : Dix bonnes raisons de ne pas lire « Yeruldelgger » de Ian Manook, par l’auteur lui-même (où l’on apprend d’ailleurs qu’il s’appelle Patrick Manoukian : Manook Ian…) ;
– enfin, une interview de l’auteur : Le prix Quais du Polar/20Minutes 2014 est attribué à… Ian Manook.

Bonnes lectures !

Tags:

One Response to “Polar mongol…”

  1. Sorin dit :

    bonjour,
    tout comme vous je suis resté scotché à ce livre tant par l’intrigue que par ce qui est décrit des coutumes mongoles : j’ai adoré la façon d’entrer, de se déplacer et d’agir dans une yourte. Un pur moment de bonheur que j’espère prolonger en achetant le deuxième polar du même auteur….

Leave a Reply