Je fais grève !

Eh bien oui : demain, je fais grève…

L’avantage, quand on est à temps partiel… c’est qu’on perd moins d’argent : le 30ème de salaire retenu par l’Etat est plus réduit que sur un temps complet… pour le moment tout au moins…

L’inconvénient… c’est que les jours de travail (qui sont quand même nettement plus nombreux, quoi qu’on dise !) sont eux aussi à « tarif réduit »…

Pourquoi je fais grève ?

Non, je ne vais pas vous parler de nos salaires en berne, des réformes, des suppressions de postes, de la précarisation, de la crise, de la privatisation des services publics… Tout ça, vos journaux, vos radios, vos télés en ont sûrement parlé !

La question, c’est : pourquoi moi, bientôt retraitée, je prive encore mes élèves d’une heure de cours ?

Je n’ai jamais été une militante, je l’avoue. Les deux seules fois que je me suis trouvée embarquée dans une action, c’est lors de la Coordination des enseignants de l’Essonne (il y a bien longtemps), et quand le maire d’une certaine commune a trouvé, pour résoudre les « problèmes » que lui posait la MJC, l’idée proprement géniale d’y passer le bulldozer (il y a encore plus longtemps)…

Bien sûr, j’ai distribué des tracts, je suis allée à des manifestations (il y a longtemps aussi… j’ai toujours eu un peu peur de la foule…), j’ai participé à des délégations et toutes ces sortes de choses… Mais j’avoue qu’il y a bien longtemps (encore !) que je ne suis pas allée au collège un jour de grève pour une réunion.

Si la « fatigue de l’âge » ne se sent pas encore trop dans mon travail, elle s’est sentie bien plus tôt dans les « activités périphériques » (conseil d’administration, syndicat,…).

La grève reste donc pour moi l’unique moyen « à ma portée » de me joindre à ceux qui, plus actifs, montreront leur mécontentement devant des problèmes croissants. Je serai « une de plus »… dans un mouvement que j’espère important.

Demain, je fais grève.

Mots-clefs : , ,

Laisser une réponse