Fabliaux

Aujourd’hui, ce ne sont pas des poèmes, mais des fabliaux du Moyen-âge que mes 5èmes ont tenté de mettre en scène. Par groupes, ils ont choisi un fabliau, se sont réparti les rôles, ont réfléchi à une « mise en scène ». Nous verrons le résultat de leurs réflexions dans 15 jours…

Le premier problème est de choisir un fabliau dans le recueil… d’autant que peu d’élèves ont dû les lire tous (j’ai préféré ne pas faire de sondage à ce sujet !). Heureusement, quelques fabliaux ne font que 2 ou 3 pages, et se lisent donc relativement vite, quand aucun membre du groupe n’a pu proposer un titre qui convienne aux autres.

Vous avez oublié ce qu’était un fabliau ? Une petite histoire que racontaient des itinérants dans les villages. Elle mettait en scène des « gens du peuple » (rien à voir avec les histoires de chevaliers) et se terminait par une « morale ». Un des exemples les plus connus est celui de « la housse partie » (en français moderne : « la couverture partagée »). Cela ne vous dit rien ?

Un paysan, prenant de l’âge, décide de donner tous ses biens à son fils, et vient habiter chez celui-ci. Mais, au bout d’un certain temps, sa bru trouve qu’il est de trop dans la maison – une bouche à nourrir, alors qu’il ne travaille pas – et parvient à convaincre son mari de le chasser. Le vieux paysan proteste, mais tout ce qu’il parvient à obtenir de son fils, c’est qu’il lui donne une vieille couverture de cheval, pour se protéger du froid.

Le vieux va donc à l’écurie trouver son petit-fils… qui coupe une couverture en deux et lui en donne la moitié. Surpris, il retourne se plaindre à son fils qui demande des explications à l’enfant. Et celui-ci de répondre qu’il garde l’autre moitié pour son propre père, quand il sera devenu vieux et qu’il le chassera, à son tour, de la maison.

Frappé par la leçon que vient de lui donner son fils, l’homme décide de garder son père chez lui…

Et la morale est double : l’enfant a donné une « bonne leçon » à son père… et le narrateur conclut par la recommandation de ne pas donner tout son bien à ses enfants, mais de garder de quoi être indépendant…

Je suis sûre que cette histoire vous rappelle quelque chose…

Tags: , ,

5 Responses to “Fabliaux”

  1. wahiba chaibi dit :

    je cherche un site ou il y plusiur fabliaus car jen at besion dun

  2. Ex-prof dit :

    Je ne connais pas de site, mais il y a pas mal de livres à ce sujet, entre autres dans les éditions des « classiques » scolaires (Hatier, Hachette, Bordas…).
    Bonne recherche !

  3. me dit :

    Bonjour je voudrai avoir un fabliau avec de la magie pourriez vous en faire un svp

  4. Ex-prof dit :

    ???

    Désolée, ma baguette magique est en panne…

  5. Ex-prof dit :

    Je suis sûre que tu peux trouver des tas de bonnes idées ! Pense aux personnages de contes et aux gens du Moyen-Age, et tu imagines ce que le magicien peut faire avec eux, sans oublier la « morale » du fabliau. Courage ! Tu peux y arriver aussi bien, et même mieux que moi !

Leave a Reply