Encore la 3 C !

Ben oui, j’ai pas fini mon histoire… Je ne la finirai peut-être pas, d’ailleurs, car elle est en train de redémarrer…

L’année suivante, plusieurs élèves prirent l’habitude de passer chez moi (ils s’étaient habitués au thé… mais osaient parfois demander du café, plus conforme aux habitudes de ch’nord). Nous passions des heures à discuter, assis sur mon tapis ! Parfois, j’en retrouvais un ou deux au tennis (ce fut MA période sportive !!!).

Vers Noël, une petite fête costumée réunit quelques « anciens » chez moi.

L’année de seconde ne se passait pas très bien : nous avions présumé de leurs forces, ou leurs intérêts étaient ailleurs… Deux (à ma connaissance) départs à l’armée à la fin de l’année… Je le pris très mal…

Quatre garçons surtout venaient régulièrement. Comment en sommes-nous arrivés aux « Super-Zupiens » ? Je ne sais plus ! Toujours est-il que nous avions inventé ces personnages, héros de multiples aventures. Je dois encore avoir quelque part dans mes archives nos élucubrations…

A la fin de cette deuxième année « post-3 C », j’obtins ma mutation pour la région parisienne. J’étais dans le Nord depuis 6 ans, et les amis que je m’y étais faits avaient déjà tous été mutés. Il faut dire qu’entre « exilés », presque tous logés à la Zup, nous nous voyions souvent. Leurs départs, en 2 ans, m’avaient laissée « orpheline »…

Mais je continuai pendant plusieurs années à avoir des nouvelles de quelques ex-3 C. Trois surtout vinrent me voir, entre autres à ma pendaison de crémaillère et à mes 40 ans (il y avait alors 9 ans qu’ils étaient sortis du collège…). Je me souviens aussi d’une fin d’après-midi où nous étions partis dans une petite ville voisine, et où nous inventâmes une sombre histoire de poursuite, de mafia et autres… Les habitants qui nous virent courir ventre à terre d’un coin de rue à un autre, surveillant attentivement si nous pouvions, sans danger, courir jusqu’au coin suivant, durent se demander ce que nous fabriquions ! Le théâtre, il nous en restait quelque chose !

Il m’arriva aussi de retourner dans le Nord, entre autres à l’occasion d’un festival de rock : j’étais une groupie d’un groupe… dont un des chanteurs, prof de français, avait passé 2 ou 3 ans dans mon collège…

Et puis… et puis le temps passa ! L’un vint me présenter sa future femme, un autre m’envoya une photo de son fils… Peu à peu, les courriers (pas encore de courriels, à l’époque !) s’espacèrent… D’autres choses à vivre, d’autres gens à connaître…

C’est vrai que ces récentes retrouvailles avec quelques-uns d’entre eux m’ont replongée dans tous ces souvenirs… Mais eux aussi, car ils expriment le désir de se retrouver, les uns les autres…

Il y a … 29 ans (!!!), nous préparions notre deuxième spectacle…

Avant-hier, quoi !

Mots-clefs : , ,

Laisser une réponse