Je vous l’avais bien dit…

… qu’aujourd’hui, de retour de la réunion avec les parents, je ne serais pas en état d’écrire vraiment !

C’est que c’est éprouvant, ce genre de rencontre… Bien sûr, il y a des parents auxquels on est content de dire : Bravo ! tout va bien ! Votre fils/fille progresse, est très agréable, etc., etc.

Mais il y en a d’autres… Cet élève qui essaie désespérément d’avancer, alors qu’il ne le peut plus. Il aurait besoin d’une autre structure, d’un autre type d’enseignement. Le problème, c’est qu’il n’y a plus tellement de solutions : coûte que coûte, vaille que vaille, les enfants sont obligés d’aller jusqu’à la fin de la 3ème de collège… Une petite fenêtre encore, qu’on a oublié de refermer : les maisons familiales et rurales… Est-ce une solution pour lui ? Mais en est-ce une de l’expédier en 4ème, avec des matières en plus, des horaires plus chargés, des apprentissages plus difficiles ? Pour quelle solution en fin de 3ème ???

Et cet autre, qui pourrait bien faire et ne fait rien… Paresse ? Ou opposition à ses parents ?

Quels conseils donner ? Quel parti prendre ? Quelles phrases pourront, peut-être, amorcer un début de dialogue, chemin vers une réponse adaptée ?

Je suis épuisée…

A demain !

Tags: , ,

3 Responses to “Je vous l’avais bien dit…”

  1. Cendrine dit :

    Bonsoir,

    Je parcours le net à la recherche de questions que je me pose concernant mon fils de 13 ans actuellement en 5ème. Et me voici sur vos pages. Votre article m’interpelle, mon fils décroche après un premier trimestre 9.85 de moyenne mais de la volonté, aujourd’hui sa moyenne est tombé à 7.95 et les remarques ne vont pas dans le bon sens, après avoir entendu tout cela en réunion on me parle à la fin des MFR? je voudrai votre avis, savoir ce que vous en pensez.
    Nous nous trouvons dans une impasse, je me demande encore comment on en est arrivé là, mon fils est suivi depuis deux ans, je pense que je vais changer car le psy m’a dit la semaine dernière « c’est très dur de mettre un enfant au travail s’il ne veut pas travailler » je précise que certains jours sont plus faciles que d’autres pour les autres je m’accroche mais c’est dur! la situation de famille en prends un coup mais je ne lacherai rien, je suis heureuse de voir le chemin qu’il a fait et qu’il continuera de faire j’en suis certaine.
    D’avoir lu vos articles m’a beaucoup apporté.
    Je vous en remercie

  2. Ex-prof dit :

    Excusez mon retard à vous répondre…
    Les Maisons Familiales et Rurales sont, à ma connaissance, l’unique possibilité aujourd’hui de sortir du système classique du collège (j’excepte évidemment les structures réservées aux enfants souffrant de handicaps intellectuels). Elles accueillent des ados dans un projet de formation professionnelle, plus ou moins large. Il faut évidemment se renseigner sur celles qu’on pourrait choisir : leur fonctionnement n’est pas le même partout…
    Un de mes cousins a suivi cette formation, à l’issue de la 5ème, et s’en est trouvé très bien. Plusieurs de mes anciens élèves aussi… mais je n’ai généralement pas su comment cela s’était passé. Par contre, j’ai le souvenir très net d’un élève de 5ème, au fond de la classe, qui s’ennuyait énormément, ne cherchait même plus à comprendre, et attendait, jour après jour, la fin de la journée… J’ai été soulagée pour lui quand j’ai su qu’il partait en MFR : enfin, peut-être, pour lui un endroit où il se sentirait à sa place !!!

    Il faut voir ce que votre fils en penserait. Car les MFR signifient aussi, en général, un éloignement de la famille (internat), et cela n’est pas forcément évident. Il faut aussi voir si les formations offertes pourraient l’intéresser.

    En tant qu’ex-prof de l’enseignement public, je regrette infiniment qu’on ait fermé toutes les voies à l’issue de la 5ème. Un enfant, un ado, qui traîne lamentablement en attendant de pouvoir sortir du système après la 3ème, risque fort, à ce moment-là, d’être totalement démotivé et d’avoir perdu toute confiance en lui.

    J’espère que ces quelques lignes vous seront utiles…

  3. chasmine dit :

    bonjour,

    J’ai lu la plupart des messages ci-dessus. Mon message est différent mais tout aussi inquiétant en tant que parents. Notre fille a 12 ans et est en 5ème. C’est une brillante enfant mais qui est mal dans sa peau ou à l’école car elle n’a aucun ou aucune amie, personne ne l’intéresse et elle n’est intéressée par aucun des collègiens. Elle se trouve différente d’eux, pourquoi, elle ne le sait pas ! Elle reste toutes les récréations toute seule dans la cour ou va au CDI pour lire. Elle nous a demandé pour la 4ème de la changer d’école pour voir si ailleurs c’est mieux. Rien ne lui plait, les cours sont trops répétitifs ou déjà vus, la lenteur l’ennui, elle ne supporte rien à l’école, comme les cours l’ennuis, elle tourne et tourne les pages de ses livres. Le matin, c’est les maux de ventre à répétition et pourtant ses notes sont excellentes. Elle a plein de projets en tête mais ce n’est pas au programme d’un enfant de 5ème et de l’éducation nationale. Elle lit énormément et trouve des solutions sur des problèmes d’ordre écologique, sociale et autres….mais elle ne peut partager ses idées avec les autres enfants de sa classe ou de son âge car ils sont en décalage et cela les saouls de parler avec elle car ils la trouvent ennuyeuse. Nous ne savons pas quoi faire, car on la sent malheureuse à l’école. Il semble qu’elle fait acte de présence à l’école mais c’est dans les livres qu’elle se sent en sécurité. Que doit on faire ? Le changement d’école est il à privilègier ?

Leave a Reply