Et nous, qu’est-ce qu’on vous a appris ?

Jeudi matin, quand chaque élève de 5ème a eu dit « une chose qu’il avait apprise cette année » (dans les heures de Français, évidemment !), une élève a posé cette question :

« Et nous, qu’est-ce qu’on vous a appris ? »

Ce n’est pas la réciproque de ma question, vous l’avez sans doute remarqué : je n’avais pas demandé « qu’est-ce que JE vous ai appris ? »…

J’ai bredouillé je ne sais quoi, sans doute qu’il était l’heure de ranger la salle… ou bien les autres élèves ont couvert ma voix… Toujours est-il que je n’ai PAS répondu… à cette très pertinente question !

Qu’est-ce qu’ils m’ont appris, mes élèves ?

Hors de question de détailler, évidemment : j’en serais tout à fait incapable !

Mais : oui, c’est évident, mes élèves m’ont beaucoup appris !

Et tout d’abord qu’ils avaient, comme moi, leur famille, leurs amis, leurs soucis, leurs rêves, leurs jeux, leurs ennuis… et même leurs moments de paresse, de vague à l’âme, d’envie de dormir, de s’amuser…

Et donc, qu’ils étaient tous différents, même si je pouvais faire des regroupements par « niveaux » ou quoi que ce soit d’autre. Qu’aucune « étiquette » ne pouvait en résumer un seul.

Que donc, chacun attendait de moi quelque chose, qui n’était pas forcément exactement la même chose que le voisin…

Au fil des ans, ils m’ont appris à comprendre les « blocages » qui pouvaient survenir… et à les aider (pas les blocages : les élèves !).

Ils m’ont appris (oh combien !) la patience…

Ils m’ont appris, par leurs réflexions, leurs résultats, à peaufiner mes cours… et mes contrôles !

Ils m’ont appris à les aborder chaque jour d’un oeil « neuf », débarrassé des problèmes qui avaient pu surgir la veille (sauf quand il y avait besoin de revenir sur ces problèmes !).

Ils m’ont appris à ne pas leur tenir rancune, que ce soit pour leur comportement, pour leurs silences, leurs bavardages… ou leurs mauvais résultats.

Ils m’ont appris à écouter, vraiment, ce qu’ils avaient à me dire, sur leur histoire personnelle ou sur leurs apprentissages.

Ils m’ont appris à « tenir mes distances »… et en même temps, à prendre en compte leur demande de « complicité » (en tout bien tout honneur, cela va sans dire !).

Ils m’ont appris…

Ils m’ont appris tant de choses !

Ils m’ont appris à être prof… et, finalement… à être moi…

A tous mes élèves, ceux de cette année comme ceux de la lointaine année 1969-70, et à tous ceux que j’ai croisés entre ces deux années frontières :

MERCI !

Tags: , , , ,

5 Responses to “Et nous, qu’est-ce qu’on vous a appris ?”

  1. Armand dit :

    Chère Proffe,
    Il est parfois frustrant de ne pas trouver de reconnaissance au bout du voyage.
    Je me souviens de la fin de mon service militaire, il y a un demi-siècle…
    Le colonel me convoque et me demande ce que j’ai appris pendant mon séjour dans sa caserne. Réponse immédiate: « à tordre des torchons ». Fin de la conversation!
    J’en profite pour te suggérer le site de Maevina, une proffe du secondaire, maintenant retirée à la campagne, dans le midi, il y a environ 3 ans.
    Tu pourras ainsi constater qu’il y a une vie après l’école!
    http://maevina.canalblog.com/
    Amitiés
    P.S. J’ai remarqué que parmi tous mes liens chez le mammouth, seule Profette est également chez toi.

  2. Future ex-prof dit :

    Je ne doute pas qu’il y ait une vie après l’école… heureusement, car sinon, il ne me resterait que le suicide !

    Et j’ai déjà des activités assez prenantes par ailleurs… auxquelles je vais pouvoir me consacrer davantage…

    Merci pour le lien : je n’ai pas encore vu le rapport avec l’enseignement… j’en feuilletterai d’autres pages…

    Il y a beaucoup de blogs issus du mammouth… j’en ai parcouru quelques-uns, et ai fait des liens quand il me semblait sentir des façons de penser le métier communes… Mais j’en rate sans doute beaucoup d’autres…

  3. Armand dit :

    Chère Future ex-proffe,
    Maevina a enseigné toute sa vie en banlieue parisienne. Elle ne parlait que de sa vie professionnelle… C’est cela le rapport que j’avais trouvé!
    Dans ses liens actuels, la moitié sont des profs du secondaire. La plupart sont encore en activité.
    Je ne suis pas de votre grande maison, mais un étranger (Belgique), néerlandophone avec mon épouse, ancien scientifique retraité (domaine: optique diffractive).
    Il est difficile de trouver des personnes qui écrivent correctement. C’est pour cela que je m’acharne sur les profs. 😉
    D’après ce que j’ai lu, tes élèves étaient souvent issus du milieu ouvrier.
    Je viens du milieu agricole et suis né dans une ferme, à l’époque où on ne naissait pas à l’hôpital!
    Si tu cherches des profs d’un autre « groupe », tu as aussi BBK
    http://bbkmel.over-blog.com/
    qui enseigne en ZEP, mais elle n’est pas prête de dételer.
    Tu retrouvera plusieurs de tes liens chez BBK car c’est une bloggeuse très active.
    Amitiés

  4. frederique dit :

    merci seulement d’avoir cru en nous quand tous laissait penser le contraire!!!grand merci a vous peu de prof mon marqué comme vous.

  5. Future ex-prof dit :

    Merci à toi pour ce commentaire très élogieux !

    Il est vrai que, sans cette foi immense en vous, en tous vos devenirs possibles… je n’aurais sans doute pas été la même ! Et je n’aurais pas pris le même intense plaisir dans mon métier !

Leave a Reply