La non-rentrée

Je n’aurai pas tout à fait tenu le pari d’un billet par jour, depuis le 1er septembre 2008 : 339 seulement. Vacances, jours sans connexion… et déménagement ! Tout de même : 148 342 mots, assure mon petit logiciel (ywriter 5)… Faut croire que les gens qui me traitent de bavarde n’ont pas entièrement tort…

Hier, donc, j’ai fait ma non-rentrée au collège… D’abord, il fallait que j’aille rendre à l’ouvrier qui me les avait gentiment prêtés son diable (qui a beaucoup servi !) et sa « planche à roulettes » (j’ai oublié le nom de cet instrument fort utile… mais dont nous n’avons pas su nous servir). Ensuite… ensuite, pourquoi ne pas y aller justement le jour de la pré-rentrée, et en profiter pour dire bonjour à mes ex-collègues ?

Traditionnellement, depuis plusieurs années, nous commençons par un café (ou thé, jus de fruits…) accompagné de mini-viennoiseries fort sympathiques. J’ai espéré – à juste titre – que la nouvelle direction n’aurait pas déjà changé cet agréable dispositif.

Accueil étonné : « Mais qu’est-ce que tu fais là ? ». Sympa, les collègues ! De quoi me donner envie de rentrer illico presto à la maison !

Mais non, je plaisante ! Normal qu’ils aient été surpris, après tout ! Une qui n’a pas été surprise, c’est une femme de service qui doit être là depuis aussi longtemps que moi, ou à peu près, et qui m’avait généreusement fournie en cartons, fort utiles pour le déménagement ! On a bavardé ensemble un petit moment…

Je comptais vaguement me présenter à la nouvelle direction (histoire qu’ils ne croient pas que j’étais une passante affamée)… mais je n’ai aperçu qu’assez tard deux messieurs en costume-cravate qui discutaient avec le CPE. Pas question de les déranger, évidemment ! Et quand ils ont bougé du coin retiré où ils se trouvaient, ils se sont dirigés vers l’autel, se préparant à la grand-messe…

Nous appelons « grand-messe », dans notre jargon, ces longs « discours » qui commencent la journée : bilans, présentations, nouveautés, rappels, instructions… Cela dure entre une et deux heures, le plus souvent, pendant lesquelles les profs écoutent… mais aussi échangent quelques mots avec leurs voisins… et trépignent de plus en plus, impatients d’avoir – enfin ! – leurs EMPLOIS DU TEMPS ! Aurai-je mon lundi ? J’espère que je n’aurai pas de 5èmes ! Si je me retrouve encore avec X…, je craque !

Sortie de la « salle à manger » (ça fait mieux que « cantine » !) pour en griller une avec les collègues fumeurs. Qui s’inquiètent, évidemment, de savoir si on les laissera fumer dans le « coin-poubelles » à l’abri des regards des élèves (mais pas de la pluie…), ou s’ils devront sortir de l’enceinte du collège. Une bien-renseignée apporte cette information : le nouveau principal fume. Ouf ! On peut espérer…

« On n’a pas été accueilli », regrette une collègue.

- Évidemment, ils sont nouveaux, ils ne connaissent personne !

- Il y a 3 ans, Mmes X et Y ne connaissaient personne non plus. Mais elles étaient à l’entrée pour nous accueillir !

- Et même : elles avaient dû étudier nos fiches, car elles m’ont tout de suite appelée par mon nom !  »

Eh oui… Il va y avoir quelques changements… D’abord, c’est la première fois que ce collège est nanti d’UN principal… Quelques adjoints sont passés (rapidement), mais pas de principal… si l’on excepte l’intérim qu’avait assuré le principal d’un collège voisin pendant une année… Intérim qui ne s’était d’ailleurs pas très bien passé…

Bien contente d’avoir terminé avec une super-équipe « administrative »… et de ne pas devoir à nouveau me préparer à des conflits !

Bon courage, collègues !

Mots-clefs : , ,

2 commentaires sur “La non-rentrée”

  1. lulubie dit :

    « La planche à roulettes » s’appelle un roll …

  2. Future ex-prof dit :

    Bon, ben faut croire qu’on était pas des rolling stones, le jour du déménagement !

Laisser une réponse