Le Temps des Cerises…

Quand j’étais petite (il y a très longtemps, car j’ai grandi très vite), quand on me demandait mon âge, je répondais : « J’aurai 6 ans aux cerises ! ». Fière comme un petit banc, que j’étais, alors…

Les cerises sont passées (les miennes, du moins…), mon anniversaire aussi, et j’avoue que je déprime un peu…

Pas à cause de mon anniversaire, certes, ni à cause des cerises… A cause du temps, sans doute, qui s’obstine dans les gris et dans la pluie, au lieu de nous envoyer les ardents rayons du mois de juin…

Pourtant… pourtant, j’ai aussi des raisons de ne pas déprimer. Par exemple, le fait de voir, depuis quelque temps déjà, que mon modeste blog reçoit 1500 visites par mois, soit une cinquantaine par jour : après la traversée du désert due au Méchant Hacker, ça fait quand même plaisir…

Par exemple, la grande générosité de mon cerisier qui a produit des dizaines de kilos de fruits : amis et voisins en ont pris leur part… mais la plus grande partie tombe ou pourrit, par grappes, sur l’arbre.

Par exemple : dimanche dernier, avec des amies, nous avons pu manger dehors : après la maussade journée de samedi, c’était presque une petite victoire…

A côté de ça, je me réjouis de ne plus écouter la radio ni regarder la télé : l’hebdo que je lis m’apporte suffisamment de mauvaises nouvelles ; encore ce matin, je lisais que notre système de santé se casse la figure, et qu’il faut, de plus en plus, être riche pour se faire soigner… Ça ne remonte pas le moral…

Il y a quelque temps, je voulais vous parler des décisions de Sarko 1er concernant l’école, suite à un article de l’Express lu sur Internet… Je n’ai plus très envie de commenter l’article, mais vous en donne quand même quelques extraits…

la création d' »établissements de réinsertion scolaire ». Dix structures visant à accueillir pour moins d’un an 20 à 30 élèves en situation de rupture scolaire devraient être ouvertes au cours de l’année 2011. Un fichier des décrocheurs pour recenser les élèves quittant l’école après 16 ans va officiellement être ouvert.

(voir plus bas pour des précisions)

Un policier référent devrait être désigné dans les 53 établissements les plus confrontés à la violence. Les enseignants seront mis à contribution en étant formés à la discipline et à l’autorité. Le plan de sécurisation des établissements scolaires lancé par Luc Chatel, lors des Etats généraux de la sécurité à l’école en avril dernier va être poursuivi. Un diagnostic de sécurité sera réalisé d’ici à fin juin 2010 dans tous les établissements, pour faire face à la violence, a assuré Nicolas Sarkozy.

-Dernier point et non des moindres, le chef de chaque établissement pourra désormais lui-même recruter ses professeurs. Cette mesure expérimentale sera généralisée en 2011.

Alors là… sauf erreur, les chefs d’établissement « embauchent » déjà les vacataires : aurait-on l’intention de leur faire embaucher les titulaires… alors que, jusqu’ici, on essaie de les affecter à des postes au niveau national, avec le moins d’injustices possible ???

Au sujet de ce « fichier des décrocheurs » (un problème ? Créez un fichier ! Avant, c’était : Créez une commission !), un autre article de l’Express :

Ici, le dispositif ne vise plus à collecter des informations sur les élèves scolarisés, mais sur les élèves qui abandonnent l’école sans diplôme. « C’est un outil de plus pour lutter contre le décrochage, qui est avec l’absentéisme, un fléau majeur de notre société », a déclaré Jean Michel Blanquer, directeur général de l’enseignement scolaire au Ministère de l’Education. Ils seraient, selon lui, plus de 100 000 en France à « décrocher » sans qualification. Ce dispositif avait été annoncé par Nicolas Sarkozy à Avignon en septembre 2009.

(…)

Cependant, « aucune information sur la santé de l’élève ou son environnement social et familial ne sera demandé », précise Jean-Michel Blanquer. Sa durée sera de 2 ans et « en aucun cas le fichier ne pourra être transmis à d’autres administrations » a-t-il déclaré. « Ce fichier aura pour objectif le suivi personnalisé de chaque élève concerné » a-t-il expliqué.

La deuxième parti du SDO, un fichage de l’orientation complète de l’élève, devrait voir le jour en 2011.

Oui, évidemment, une fois qu’ils sont fichés, les problèmes sont résolus… Que je sache, l’école n’est obligatoire que jusqu’à 16 ans : est-ce qu’on a l’intention de conduire de force les plus de 16 ans vers une école ? Il me semblait qu’au contraire « on » avait grandement « valorisé » la « solution » de l’apprentissage, dès 14 ans, même… J’ai rêvé, ou quoi ?

Quant à ce fichier… un autre article rappelle les problèmes avec le fichier « Base Elèves » du primaire, obligatoire pour les enfants dès 3 ans :

Le 30 mars dernier, Rémi Riallan et Claude Didier, directeurs d’école primaire dans l’Isère, ont été démis de leurs fonctions de directeur pour ne pas avoir rempli le fichier Base élèves.

(…)

Ce fichier répertorie des informations sur chaque enfant scolarisé dès 3 ans. Elles constituent un dossier nominatif qui peut être conservé pendant 35 ans. Les directeurs d’établissement ont l’obligation de remplir le dossier. Il peut ensuite être transmis à la mairie ou au ministère de l’Education.

(…)

« Avant, les renseignements du fichier Base élèves restaient dans l’école. Il y avait une sorte de confidentialité. Maintenant que le fichier est électronique et nominatif, avec la mention du n° INE (identification nationale de l’élève), il peut remonter au niveau des mairies, des ministères. Ça change tout », critique Mireille Charpy, directrice d’établissement en retraite, fermement opposée au fichier.

(…)

« Avec ce fichier, il y a plus de présomption de son utilisation à d’autres fins que l’éducation » résume Mireille Charpy. Et d’ajouter, « les enfants appréhendent de se présenter à l’école de peur d’être repérés par la police. Les professeurs ne veulent pas briser le lien de confiance qui existe avec les élèves en remplissant ce fichier. L’école doit être avant tout un lieu de protection ».

(…)

En effet, dans un rapport adressé au gouvernement français, les Nations Unies ont pointé du doigt les dangers du système. Le Conseil des droits de l’homme a interpellé le gouvernement français et a donné raison aux deux ex-directeurs qui boycottent le fichier. Il a dénoncé les menaces dans l’exercice de leurs fonctions des deux directeurs pour défendre les droits de l’enfant et a élevé les deux hommes au titre de « défenseurs des droits ». Seule la Commission nationale d’enquête et liberté (CNIL) a cautionné Base élèves.

Sur toutes ces « bonnes nouvelles »… je me demande si je ne vais pas aller me recoucher…

Bonne journée à vous !

Tags: , , ,

Leave a Reply