Posts Tagged ‘Au jour le jour’

De l’utilisation de carnets d’adresses…

lundi, mars 27th, 2017

Je suppose qu’à peu près tout le monde, un jour ou l’autre, a reçu un courriel – venant souvent d’Afrique – d’une « personne en détresse » cherchant à récupérer une fortune grâce à une petite participation du destinataire (qui s’en verrait évidemment très largement récompensé !). Mais j’ignorais jusque récemment l’utilisation d’un piratage de carnet d’adresses…
Voici les courriels échangés entre un « ami » (ou supposé tel, puisque empruntant son nom – mais pas son adresse – d’expéditeur) :


De PL, le 16 Mars 2017 5:24
Coucou,
Tu vas bien ?J’aurai un service à te demander.

P


(C’est peut-être la 1ère fois que cet ami m’écrit… Je corresponds plus souvent avec sa femme…)


Re:    le 16 Mars 2017 9:11
De : CG

Je vais… je vais…
Dis toujours : je te dirai si je peux…

Bises,

C


De: PL
Envoyé: Vendredi 17 Mars 2017 23:33:13

Merci pour ton message. Je vais très mal après avoir oublié mes affaires ( mon téléphone, carte de crédit, argent) dans un taxi ici où je suis actuellement pour 2 jours. Je souhaite également que tu gardes ce mail pour toi uniquement pour ne pas inquiéter mon entourage. Y’a t’il un bureau de tabac ( Buraliste) non loin de toi ?

P


(A noter le « ici » d’une précision totale… Et le secret demandé… Et la traduction du « bureau de tabac »…)


Re:     18 Mars 2017 9:35

Je ne comprends pas bien le buraliste,… mais oui, il y en a un à L. … Que veux-tu ???


De: PL
Envoyé: Samedi 18 Mars 2017 16:32:00

Je souhaiterais dans l’urgence recharger ma carte afin de régler mes frais de déplacement et assurer mon retour. J’aimerais, que tu me viennes en aide en m’achetant chez un buraliste, 5 coupons de 250€ de recharges PCS MasterCard qui feront la totalité de 1.250€  de ,une fois sur place dit juste que tu voudrais acheter des coupons de recharge PCS MasterCard il saura de quoi il est question.
Je voudrais 5 coupons de 250€ ,
Je te rembourserais avec intérêt si tu veux.
Et il-y-a des numéros de rechargements de chaque coupons que tu devras me communiquer après achat.

P


(Diable ! où est donc ce « ici » pour que 1250 € soient nécessaires pour en revenir ??? La proposition de versement d’intérêts est assez étonnante de la part d’un ami… Et si l’orthographe m’avait légèrement choquée dans le courriel précédent, cela ne s’arrange pas : le supposé ami n’est pas coutumier d’erreurs de ce genre…)


Re:     18 Mars 2017 19:33

Suis-je devenue trop méfiante ??? Peut-être…
Peux-tu me donner, en guise de mot de passe, les prénoms de tes petits-enfants ?
C


Fin de l’histoire : les prénoms desdits petits-enfants ne figuraient pas dans le carnet d’adresses…

Comme je parlais de cet échange à un ami, celui-ci m’a dit avoir déjà reçu un message semblable (auquel il n’a pas répondu, l’identifiant comme une arnaque) ; une des connaissances de l’expéditeur supposé s’est fait avoir, cependant… Généralement, l’expéditeur « ami » est dans un pays plus ou moins lointain… Et ne sait sans doute pas qu’il existe des ambassades où l’on peut trouver de l’aide dans ce genre de cas…

Un conseil : méfiez-vous de vos « amis » en difficulté : ils ne le savent peut-être même pas !!!

Rallye automobile…

dimanche, septembre 20th, 2015

Ma parole, vous allez croire que je deviens fan de tous les sports !

C’est que, aujourd’hui, arrivait dans ma petite « ville » le …

2015-09-20_9

Je ne suis pas spécialement fan de voitures (je n’y connais rien… je reconnais tout juste les 2CV et les tractions !), mais je suis tout de même allée au parc de la mairie pour voir ces véhicules d’une autre époque…

Arrivée juste à temps pour voir la petite dernière (heureusement, j’étais un peu en avance sur l’horaire annoncé) :

2015-09-20

Toutes brillaient au soleil… Enfin, presque toutes :

2015-09-20_6

2015-09-20_8

2015-09-20_7

Ce qui n’excluait pas forcément les ennuis de moteur…

2015-09-20_1

Mais la vedette était incontestablement… la voiture à 3 roues !

2015-09-20_10_1

Liberté…

dimanche, janvier 11th, 2015

« Pour un artiste, toutes les formes d’engagement sont une entrave : que ce soit pour son Église, dans un groupe politique et même pour son pays. Ils réduisent ton espace de liberté, et sans liberté il n’y a pas d’art… »

« Si ici à Amsterdam les gens admettent que chacun croie en son Dieu et interprète différemment les mêmes paroles sacrées, tu dois profiter de cette occasion qui est unique dans l’histoire de l’homme, car cette situation ne va certainement pas durer et je doute qu’elle se répète avant longtemps, parce que ce n’est pas normal : il se trouvera toujours des illuminés disposés à s’approprier la vérité et à essayer de l’imposer aux autres… Je ne t’enjoins pas de faire quelque chose, je te demande seulement de réfléchir : la liberté est le plus grand bien de l’homme, et ne pas s’en servir quand il est possible de le faire, c’est une chose que Dieu ne peut pas nous demander. En revanche, renoncer à la liberté est un terrible péché, presque une offense à Dieu. Mais tu dois déjà savoir que tout a un prix. Et celui de la liberté est généralement très élevé. Parce qu’il y aspire, même là où la liberté existe – ou là où on dit qu’elle existe, ce qui est le plus fréquent – l’homme prend le risque de beaucoup souffrir, car il se trouve toujours des individus pour comprendre la liberté différemment, comme cela arrive avec les idées sur Dieu, et le comble, c’est qu’ils vont jusqu’à penser que leur conception est la seule correcte, et décident donc d’utiliser leur pouvoir pour que les autres pratiquent la liberté à leur façon… Ce qui signifie la fin de la liberté : car personne ne peut te dire comment tu dois en jouir… »

Ces paroles, je les ai rencontrées ces derniers jours, dans le roman Hérétiques de Leonardo Padura. L’auteur les met dans la bouche de Rembrandt, en 1644, lequel s’adresse à un jeune élève juif… dont la religion condamne les images…

Merci à cet auteur, merci à tous les artistes passés, présents et à venir, qui ont pris, prennent ou prendront ce risque…

Bonne Année !

jeudi, janvier 1st, 2015

Que l’année entière


vous soit douce et légère…

Joyeux Noël !

mardi, décembre 23rd, 2014

En cette période de retrouvailles entre famille et amis, permettez-moi de vous souhaiter un

Joyeux Noël !

Qu’affections et amitiés se resserrent, vous tissant un chaud manteau contre les rigueurs de l’hiver… Et de la vie…

Heureuses rencontres et…

Bon appétit !

Ya pu d’saisons, ma pôv’dame !

mardi, décembre 9th, 2014

Entre gel et redoux, la nature ne sait plus où elle en est !

J’en ai eu la preuve – entre autres – en apercevant un petit truc rose par la fenêtre de la cuisine… N’en croyant pas mes yeux, je me suis approchée : ce rosier retombant, qui fait un vrai feu d’artifice en juin, mais n’a droit qu’à une seule floraison… récidive en décembre ! Rose de Noël, en quelque sorte… avec quelques boutons supplémentaires en prime…

L’oranger de Californie refleurit, lui aussi !

Avec pas mal de boutons, lui !

Une timide primevère essaie d’annoncer le printemps (avec une légère avance…)

Et même le chèvrefeuille pousse sa chansonnette (enfin… sa fleur…) !

Je n’ai pu me résoudre à envoyer le fuchsia dans l’atelier, où il hiverne normalement : trop de fleurs et de boutons !

Non, non, je vous assure ! Je n’habite pas sous des cieux particulièrement tropicaux ! La preuve :

Cela n’a sans doute aucun rapport… mais il faut bien que je vous en fasse part : mon modeste blog (que j’alimente de plus en plus irrégulièrement, j’avoue !) a passé depuis quelques jours le cap des 5000 visites en 1 mois ! Merci à vous pour ce record !

Intersaisons…

vendredi, octobre 31st, 2014

Il arrive que la fin octobre nous offre de somptueux cadeaux… Et ce, dès le réveil…

Voici, par exemple, ce qu’affiche mon velux quand j’ouvre les yeux (j’ai un peu triché : il n’y avait pas tant de soleil quand j’ai ouvert les yeux pour de bon… Mais c’est tout de même la vue que j’ai en ce moment, et qui me donne envie de me lever…) :

.

Et ce qu’affiche la porte-fenêtre de la salle-à-manger :

Un petit tour devant la maison :

Et derrière… Là, c’est la surprise du jour ! Les pavots de Californie fêtent l’été indien (4 fleurs !)

Mais… il n’empêche que les soirées sont un peu fraîches… Et aux plaisirs d’été ci-dessus s’ajoutent les plaisirs d’hiver :

Heureux automne à vous aussi !

Wool War One (suite)

lundi, septembre 15th, 2014

Je ne participe pas à ce superbe projet de Délit Maille : tricoter de toutes petites choses en aiguilles 2 m’est tout à fait impossible… Mais je le suis avec grand intérêt, et attendais impatiemment des nouvelles du rendez-vous à Paris, Gare de l’Est…

Des nouvelles toutes fraîches, donc, grâce au blog d’une des participantes qui m’a très gentiment autorisée à reprendre sur mon blog quelques-unes de ses photos.

Petit exemple du travail en cours :

Soldats en marche : la plupart des soldats seront en uniformes français, mais Anna tient à faire figurer au moins un exemplaire de chaque pays participant.

Petit aperçu de l’ensemble :

Ils sont ici une petite centaine. A l’expo de Roubaix, ils seront au moins 750…

Si vous voulez voir plus en détail certains des combattants de diverses nationalités, vous pouvez les admirer sur le blog de DMC.

Comme, par exemple, ce membre de l’Empire britannique

http://blog.dmc.fr/wp-content/uploads/2014/09/Les-gens-de-laine-Troupe-de-lEmpire-Britannique-450x298.jpg

Un immense merci et une profonde admiration pour Anna et son « armée » de tricoteurs-tricoteuses…

L’énigme Cyprien…

mercredi, septembre 10th, 2014

Les recherches généalogiques font parfois rencontrer de curieuses histoires… Comme celle de Cyprien, par exemple…

Je fais connaissance avec Cyprien en 1833 : il se marie alors avec la sœur d’une de mes ancêtres, à Saint-Fargeau-Ponthierry (77). Il a 31 ans, elle en a 37 (veuve d’un premier mariage). Amusant : un de ses frères, Jean Pierre, a épousé 20 ans plus tôt la sœur d’un de mes ancêtres… Mais d’une autre branche, toujours à Saint-Fargeau.

Il est né le 23 nivôse an X (1802) : l’officier d’état-civil, peu familiarisé avec des prénoms « rares » (je n’ai pas croisé d’autres Cyprien dans cette période), écrit « Suprient »… Mais Cyprien retrouvera son orthographe dans les actes où il figure par la suite…

Le couple figure toujours au recensement de 1866 : de vigneron, il est devenu « propriétaire vigneron ». Je ne leur ai pas trouvé d’enfants, mais vu l’âge de sa femme, cela n’a rien d’étonnant…

Sa femme meurt le 29 mars 1867.

Que se passe-t-il alors ???

Les registres de Saint-Fargeau transcrivent l’acte de décès d’un Cyprien Lafosse « né et demeurant à Saint-Fargeau, célibataire » (mais je n’ai pas trouvé d’homonyme dans cette commune…), âgé de 68 ans.

Il est décédé le 23 avril 1869 au dépôt de mendicité de Montreuil-sous-Laon (quartier de Laon).

Les « dépôts de mendicité », entre asiles et prisons, regroupaient à l’époque mendiants, vagabonds et prostitué(e)s.

Que diable faisait Cyprien, propriétaire vigneron, là-dedans ??? Et à presque 200 km de chez lui ???

Avait-il de la famille dans l’Aisne ?

A tout hasard, je lance une recherche sur Geneanet : existence d’un Lafosse à Laon, dans la période qui m’intéresse.

Une seule réponse : un François Simon Lafosse, décédé en 1830, à 74 ans… au dépôt de mendicité de Laon !!! Mais ce Lafosse est d’Ugny-le-Gay, dans l’Aisne…

Je n’ai pas trouvé (mais je n’ai pas cherché très longtemps) les origines de ce François Simon. Il y a effectivement des Lafosse dans le village… mais pas de François Simon (sinon la transcription de son acte de décès).

Ce qui est tout de même curieux, c’est que le père de Cyprien s’appelait Pierre Simon, et que le prénom Simon se retrouve dans sa descendance…

Alors ? Liens de parenté entre deux Lafosse, à 39 ans d’écart, l’un de Seine-et-Marne, l’autre de l’Aisne, décédés tous deux dans le même dépôt de mendicité ???

Ce qui n’expliquerait quand même pas qu’un propriétaire vigneron devienne mendiant ou vagabond à plus de 65 ans…

Vous avouerez que l’histoire est curieuse…

Chaud show !

mardi, juillet 8th, 2014

Il y en a, vraiment, qui n’ont aucune pudeur !

Du diable si je pensais à ça hier matin, en allant porter ma voiture au garage pour sa révision annuelle… Il me fallut attendre un bon moment que la secrétaire arrive, et je passai une partie du temps dehors, à écouter et regarder les moineaux : ils ne sont pas aussi groupés que chez moi, mais il y en a constamment dans la cour du garage. Un, entre autres, perchait juste en face du bureau, et « chantait » à qui mieux mieux. A un moment, un autre vint se percher non loin (une autre, en fait… comme je m’en aperçus assez vite…).
Et voilà-t-y pas que mon moineau saute sur la moinette ?

J’avoue que, malgré la quantité d’oiseaux qui fréquentent mon jardin et les environs, je n’avais jamais assisté à une scène aussi torride !
Torride… mais brève : moins d’une minute, je pense ! Mais répétée… une bonne dizaine de fois au moins !!!

J’aurais cru que la saison des amours était passée… Mais visiblement, il n’en était rien, ou j’avais sous les yeux un sex-addict particulièrement vigoureux…

En fin d’après-midi, je lisais sur ma terrasse en dégustant mon thé (après avoir récupéré ma voiture « comme neuve »… Surtout qu’on lui avait fait un décrassage en profondeur !) quand mon regard fut attiré par un couple de pigeons perchés sur un câble : ils avaient cette attitude souvent représentée, qui donne l’impression qu’ils s’embrassent. Malgré la lumière déclinante, je m’empressai d’aller quérir mon appareil photo, que je mis en mode « rafale »… Mais trop tard ! Enfin… trop tard pour les « baisers »… Je photographiai en fait quelques scènes d’un érotisme terrible, voire d’une pornographie manifeste…

Je vous laisse juges :









(Vous noterez, je pense, comme le mâle a l’air particulièrement fier de lui… et la femelle pressée de prendre ses distances…)

Mais tout de même, deux fois dans la journée !

Il y en a, vraiment, qui n’ont aucune pudeur !