Posts Tagged ‘Coccinelles’

Coccinelles frileuses…

vendredi, mars 20th, 2009

J’ai un mal fou à persuader mes « locataires » qu’il fait assez beau pour aller vivre au grand air ! Dès qu’il fait assez chaud et qu’il y a du soleil, j’ouvre en grand la porte-fenêtre et la fenêtre de la cuisine, afin d’inciter celles qui y logent à aller faire un tour dehors. J’ai réussi à convaincre une bonne partie de celles de la salle à manger, mais celles de la cuisine, bernique ! Quand il fait beau, elles se promènent inlassablement sur les vitres, mais ne mettent pas le nez dehors !

Il est vrai qu’il y en a de toutes petites : peut-être faut-il attendre qu’elles soient « sevrées » pour sortir ?

Mais… en attendant, elles prennent des risques, petites et grandes ! Encore cet après-midi, je me suis aperçue à deux reprises qu’une exploratrice déambulait le long d’un récipient… juste avant que je le plonge dans le bac à vaisselle ! Et hier, j’en ai repêché une du bac où elle pataugeait sans doute depuis plusieurs minutes ! J’ai cru qu’elle était morte… mais non, quelques heures plus tard, elle n’était plus sur le bord de l’évier où je l’avais déposée…

Ce n’est pas faute de leur expliquer : mais, évidemment, si elles sont chinoises, elles ne peuvent pas me comprendre ! Je ne vais tout de même pas apprendre le chinois pour parler à « mes » coccinelles ? Si ?

En ce moment, il y en a une, que j’ai écartée plusieurs fois de l’ordinateur, qui escalade courageusement un paquet de copies…

Si seulement elle et ses copines pouvaient les corriger !

Animaux de compagnie

lundi, mars 9th, 2009

Mais non, je ne parle pas des élèves ! Mes animaux de compagnie à moi, dans ma maison (et mon jardin, accessoirement…).

Ni chats, ni chiens, ni poissons rouges… mais des coccinelles, oui !

Tous les hivers, depuis que je suis dans cette maison, j’héberge un certain nombre de coccinelles. Mais j’ai eu droit à deux « arrivages spéciaux » proches de l’invasion en septembre 2006 et 2008. Vraisemblablement des « lâchers » dus à des humains, vu la quantité et les variétés. Cette année, j’ai dû m’empresser de fermer toutes les fenêtres, la maison étant envahie de centaines de coccinelles… J’ai réussi à en faire sortir pas mal les jours suivants, mais il en est resté… beaucoup !

Pas très dérangeantes, comme bestioles. Sauf quand l’électricité est allumée : il y en a que ça énerve, elles tournent autour de l’ampoule, puis vous tombent dessus comme des boulets de canon (mais en beaucoup plus léger). Autrement, elles vivent leur vie de coccinelle dont, j’avoue, je ne sais toujours pas grand chose… J’aimerais bien savoir de quoi elles se nourrissent, dans ma maison… D’accord, ce n’est pas gros, mais ça doit quand même se nourrir, non ?

Le soir, elles lisent avec moi : j’en ai souvent une qui vient se poser sur mon livre et le parcourt… Pour ne pas risquer de l’aplatir entre deux pages, je la fais grimper sur un papier que je mets plus loin sur la table. Ça, ça les perturbe, les coccinelles ! Elles restent plusieurs minutes immobiles, en se demandant visiblement ce qui vient de leur arriver !

Dans l'embrasure de la porte-fenêtre

Dans l'embrasure de la porte-fenêtre

Là où elles sont le plus « gênantes », les pauvres, c’est dans la cuisine : sur le plan de travail coloré, je ne les vois pas toujours… et si je pose un plat sur une de mes bestioles… elle s’en remet rarement…

L’autre jour, il y en avait une sur le robinet, alors que je faisais la vaisselle. J’ai eu beau faire attention, elle a fini par tomber dans le bac de rinçage… Je l’ai repêchée sur une éponge… et elle s’est précipitée dans le bac de lavage, la bécasse ! Je l’en ai sortie… mais trop tard ! Son petit cœur avait lâché, après tant d’émotions (pas très sûre que les coccinelles aient un cœur, mais bon, on fera comme si…).

Certaines voyagent : il y a eu un jour où mes 3èmes étonnés ont vu deux coccinelles dans la classe, qui s’étaient échappées de mon cartable : une rouge à points noirs et une noire à points rouges. J’en ai même emmenée une en Lorraine, chez mes cousins : quand j’ai ouvert mon ordinateur portable, elle est restée un moment immobile, puis s’est envolée dans la pièce…

Parmi les activités que j’ai pu observer, il y en a deux qu’elles pratiquent assidûment : la marche en rond et l’escalade. Elles se posent sur un livre, un cendrier, un objet quelconque, et en font inlassablement le tour. Pour l’escalade, il faut les voir se dresser sur les pattes arrière pour tenter de grimper sur la copie (par exemple !) qui se trouve un ou deux millimètres au-dessus !

Il y en a tout un « nid » dans l’embrasure de la porte-fenêtre : la semaine dernière, comme il faisait beau, je l’ai laissée ouverte une bonne partie de l’après-midi, afin qu’elles prennent un peu l’air… Mais, comme vous pouvez voir sur les photos, il en reste quelques-unes…

Fera-t-il beau dimanche ?

Fera-t-il beau dimanche ?

En tous cas, si elles portent bonheur, comme on me l’assurait dans mon enfance, j’ai des réserves de bonheur pour un bout de temps !