Posts Tagged ‘Elections’

No comment…

dimanche, mars 11th, 2012

Lu
Dans un recueil d’articles de L’Os à Moëlle (datant d’une trentaine d’années) : Comment devenir président de la République :

Vous faire connaître : Il existe pour cela bien des méthodes. [on explicite ici quelques « mauvaises » méthodes… mais je ne peux trop citer, de peur d’être accusée de « contrefaçon »…]

Vous distinguer des autres : Il importe, par un détail quelconque, de faire en sorte que le public se souvienne de vous. Ainsi, les petites fantaisies vestimentaires sont-elles les bienvenues. Le pull-over à col roulé ou le nœud papillon sont de bonnes initiatives. [suivent de mauvaises initiatives… Mais je ne résiste pas ici au plaisir de vous montrer qu’un au moins de nos candidats a respecté cette règle :

]

« Tirer dans les pattes » de vos adversaires. […] votre but étant de faire savoir que vous êtes le plus beau, le plus capable et le plus intelligent, il importe, pour vous distinguer de vos adversaires, de démontrer qu’ils sont les plus laids, les plus incapables et les plus bêtes.

Lu
Dans le Nouvel Obs du 8/3/2012, la chronique de François Reynaert dont voici la conclusion :

« Surgissant dans la vie publique, Mme Bruni nous avait été vendue comme la femme libre, rebelle, tellement XXIe siècle. Cinq ans de platitude plus tard, elle réussit à faire passer le souvenir de Mme René Coty comme une apothéose du féminisme. C’est fort. »

No comment…

Il n’est jamais trop tôt pour bien faire…

samedi, février 18th, 2012

… ou : La valeur n’attend pas le nombre des années…

Tricote tes choristes

C’est encore Délit Maille qui m’a mise sur la piste de cette nouvelle surprenante : à l’heure du déjeuner, on a emmené 130 (ou 140, selon les sources) enfants d’une école primaire de Lavaur voir le président… Brandissant spontanément un petit drapeau tricolore, et chantant, tout aussi spontanément le nom de leur président bien-aimé… Le tout, sans l’avis des parents desdits enfants… Pour une « leçon de civisme », a plaidé l’adjoint au maire…

Non, non, ne criez pas haro sur les instits ! A cette heure, les enfants étaient pris en charge par une association, Accueil loisirs associé aux écoles (ALAE).

Que des enfants aillent voir le président de passage dans leur ville ne me choque pas. Qu’on les transforme en « manifestants » est une autre chose… Quelle que soit la personne en faveur de laquelle on les fait manifester ! Des parents peuvent choisir d’emmener leur enfant à telle ou telle « manifestation » (j’entends le mot au sens large). Ce n’est, en aucun cas, le rôle d’une association de loisirs…

De nombreux articles ont fait état de cette histoire, entre autres Le Nouvel Obs et La Dépêche, laquelle pose quelques questions :

« Qui a pu donner l’ordre mardi dernier, vers 10 h d’enlever quelques barrières autour du périmètre de sécurité dressé autour de la place du Général Sudre ? La mairie ? La Préfecture? L’Élysée? Il paraît invraisemblable que la directrice d’un centre de loisirs soit dans la capacité d’obtenir cette autorisation.

[…]

Et là, venus de nulle part, par une température avoisinant les moins 5 degrés, 140 enfants apparaissent en criant à tue-tête Sarkozy. A 500 mètres de là, une manifestation des syndicats et des partis de gauche était bloquée, route de Labastide Saint Georges. Ça mérite une explication claire et précise. »

Bon, évidemment, depuis que l’on sait qui est le « candidat-mystère » de l’UMP, la campagne électorale bat son plein ! Délit Maille, dans le secret des dieux, nous l’a révélé avant tout le monde :

Mais qu’est-ce qu’elles veulent (encore !) ?

Les associations féministes demandent aux candidat/e/s de se prononcer sur 10 mesures :

« 10 mesures pour atteindre l’égalité femmes – hommes

1. Créer un ministère d’État des Droits des Femmes dans un gouvernement paritaire
2. Réaliser l’égalité professionnelle et salariale avant 2017 en engageant une revalorisation des métiers à prédominance féminine et en majorant les cotisations sur les temps partiels.
3. Créer une Haute Autorité contre les violences faites aux femmes avec un Observatoire national dédié
4. Rembourser l’IVG à 100% et ouvrir 100 nouveaux centres d’IVG
5. Ouvrir 500 000 places d’accueil en crèche dans les 5 ans.
6. Multiplier par 4 le nombre de places d’hébergement spécifiques pour les femmes victimes de violences
7. Assurer dans les 3 ans, à chaque professionnel-le intervenant dans le champ éducatif, une formation à l’égalité filles-garçons et à la déconstruction des stéréotypes sexistes
8. Reconnaître le droit à l’adoption pour les couples de même sexe et le droit à l’aide médicale à la procréation pour les couples de lesbiennes.
9. Supprimer le délit de racolage passif, mettre en place des mesures de prévention et d’éducation, pénaliser les clients prostitueurs et accompagner les personnes qui souhaitent quitter la prostitution.
10. Garantir la délivrance et le renouvellement du titre de séjour aux femmes étrangères victimes de violence »

Voir la lettre ouverte qu’elles adressent aux candidat/e/s.

Honneur aux femmes !

Un qui a tout bien compris, c’est le maire de Nogent, qui justement va faire élever une statue en l’honneur des plumassières de sa bonne ville :

Tricote ta plumassière de Nogent

Et il a trouvé une ouvrière-modèle, italienne comme les plumassières : Carla Bruni-Sarkozy…

L' »ouvrière » Carla Bruni aura une statue à son effigie

« … projet du maire UMP de Nogent-sur-Marne (94), Jacques Martin, d’ériger dans sa ville une statue à l’effigie de la première dame de France Carla Bruni-Sarkozy en hommage aux plumassières, femmes d’origine italienne, pour la plupart, qui travaillaient jadis dans une ancienne fabrique de plumes de Nogent-sur-Marne.

[…]

La date d’inauguration de la sculpture n’a pas encore été arrêtée, selon Jacques Martin. « Elle aura lieu après l’élection présidentielle pour ne pas que l’on puisse dire que j’avais, avec cette statue, un quelconque objectif politique ». »

Qui aurait assez de mauvais esprit pour voir dans ce projet un « quelconque objectif politique » ???

Et la Civilisation, b… ?

Reçu une pétition pour soutenir Serge Letchimy :

Soutien à Serge Letchimy
Aucune excuse, aucune sanction, soutien total à M. Letchimy

Voir la lettre ouverte qu’il adresse à Claude Guéant, et que je trouve assez remarquable :

« Ces hommes furent de grands humanistes. Leur vie et leurs combats se sont situés en face de ces crimes que furent la traite, l’esclavage, les génocides amérindiens, les immigrations inhumaines, ou la colonisation dans tous ses avatars… Tous ont combattu la pire des France : celle qui justifiait les conquêtes et les exploitations, et bien d’autres exactions dont les cicatrices sont inscrites dans nos paysages. Cependant, je n’ai jamais entendu un seul de ces hommes lister ces attentats pour décréter que la civilisation européenne, ou que la culture française, serait inférieure à n’importe quelle autre. Je ne les ai jamais entendus prétendre que le goupillon de la chrétienté (qui a sanctifié tant de dénis d’humanité) serait plus primitif que tel bout liturgique d’une religion quelconque.

[…]

C’est par-dessus vous, et du plus haut possible, que nous renouvelons à la France des lumières toute notre considération, et confirmons notre respect pour les valeurs républicaines qui, contrairement à celles dont vous êtes le héraut, sont à jamais très opportunes chez nous. »

L’original se trouve sur le site des députés socialistes.

Bonnes visites, bonnes lectures…

Faites le bon choix !

mercredi, janvier 18th, 2012

Encore une fois, merci à Délit Maille de m’alerter sur une question MAJEURE qui nous concerne TOUS !

J’avais déjà appris que nous retournerions au Moyen-Age si nous avions la malencontreuse idée de réduire le nucléaire, voici qu’un autre Président nous menace d’une situation de guerre si nous ne faisons pas le bon choix !

Tricote ton Apocalypse

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Au cas où vous ne seriez pas au courant :

Accoyer parle de « guerre » si la gauche gagne et suscite l’indignation

« 2012 sera une année de vérité, notre pays est à l’heure des choix. Il peut soit poursuivre une politique courageuse de modernisation et de restauration de notre compétitivité, soit exhumer un programme archaïque et utopique » a déclaré M. Accoyer lors de ses vœux à la presse.

« Ne nous y trompons pas: si nous ratons ce rendez-vous de la responsabilité et du courage, les conséquences économiques et sociales pourraient être comparables à celles provoquées par une guerre », a ensuite affirmé le président de l’Assemblée.

[…]

Le 6 décembre 2011, M. Accoyer avait déjà employé le terme de « guerre » pour la crise en zone euro. « Nous sommes en réalité dans une situation dont les conséquences pourraient être comparables à celles d’une guerre », avait-il dit.

La Guerre ! Carrément ! Si nous ne l’avons pas connue, dans notre grande majorité, nous en avons suffisamment entendu parler pour frissonner d’horreur !

Prié de revenir sur ses propos et de s’excuser, le président persiste et signe :

Bernard Accoyer ne regrette pas ses propos sur « les conséquences d’une guerre »

« J’ai dit que s’il ne fait pas les réformes qui consistent à diminuer le nombre d’agents publics qui ont explosé sous la gauche, s’il ne poursuit pas la réforme des retraites rendue nécessaire par l’abaissement de l’âge de la retraite de 65 à 60 ans en 1983, s’il remet en cause des politiques qui marchent, telles que le nucléaire, quel que soit le candidat qui ferait cela », « oui, les conséquences économiques et sociales, la baisse du pouvoir d’achat de 20, 30, 40 % seraient inéluctables ».

(Au cas où l’on n’aurait pas été sûr que ses propos visaient la possibilité d’une accession de la gauche au pouvoir, voilà qui nous éclaire…)

Retour au Moyen-Age, situation de guerre… que risquons-nous encore, pauvres inconscients que nous sommes ? Les 10 plaies d’Egypte, peut-être ? Pour mémoire, je vous les rappelle :

Dix plaies d’Égypte

1- Les eaux du fleuve changées en sang :

« […] Le Nil fut nauséabond, et les Égyptiens ne purent boire des eaux depuis le fleuve […] » — Exode 7:14-25

2- Les grenouilles :

« […] les grenouilles montèrent et recouvrirent l’Égypte […] » — Exode 8:1-25

3- Les moustiques :

« […] toute la poussière du sol se changea en moustiques […] » — Exode 8:16-19

4- Les mouches (ou les taons) ou les bêtes sauvages :

« […] des taons/ bêtes sauvages en grand nombre entrèrent […] dans tout le pays d’Égypte […] » — Exode 8:20-32

5- La mort des troupeaux :

« […] tous les troupeaux des égyptiens moururent […] » — Exode 9:1-7

6- Les ulcères :

« […] gens et bêtes furent couverts d’ulcères bourgeonnant en pustules […] » — Exode 9:8-12

7- La grêle :

« […] Yahvé fit tomber la grêle sur le pays d’Égypte […] » — Exode 9:13-35

8- Les sauterelles :

« […] Elles couvrirent la surface de toute la terre et la terre fut dans l’obscurité ; elles dévorèrent toutes les plantes de la terre et tous les fruits des arbres, tout ce que la grêle avait laissé et il ne resta aucune verdure aux arbres ni aux plantes des champs dans tout le pays d’Égypte […] » — Exode 10:13-14,19

9- Les ténèbres :

« […] il y eut d’épaisses ténèbres […] » — Exode 10:21-29

10- La mort du premier-né :

« […] tous les premiers-nés mourront dans le pays d’Égypte […] » — Exode 12:29-36

A quand la prochaine prédiction sur la fin du monde, qui nous attend si nous choisissons mal ? Car ne l’oubliez pas : 2012, c’est aussi la fin du monde !!!

Bon choix Mesdames (bon choix Mesdemoiselles), bon choix Messieurs…

Haro sur le foulard !

mardi, mars 15th, 2011

Il est des jours où je me félicite de ne pas regarder la télé ni écouter la radio… aujourd’hui, par exemple, où je découvre dans le Nouvel Obs que le ministre de l’Éducation-Nationale-Laïque interdit aux mamans d’élèves portant le foulard d’accompagner les sorties scolaires…

Déjà qu’elles ne doivent pas être si nombreuses, ces mamans assez courageuses pour sortir au vu et au su de tous ! Et que ça leur donnait une façon de s’intégrer, et d’exister autrement au regard de leurs enfants…

Au cas où cela vous aurait échappé, rappel des faits :

Luc Chatel interdit les mères portant le foulard aux sorties scolaires

Le ministre répondait aux parents d’élèves de la FCPE d’une école de Pantin (Seine-Saint-Denis). Dans une lettre du 29 janvier, ceux-ci l’avaient alerté sur les «pratiques discriminatoires» de la directrice, qui écartait systématiquement des sorties les mères avec un foulard. La FCPE jugeait «humiliant et discriminatoire de signifier ainsi à certains parents qu’ils ne sont pas éligibles à être de « bons parents d’élèves »».«La décision de la directrice m’apparaît aussi légitime que justifiée», avait répondu Luc Chatel le 2 mars (voir sa lettre en pdf ici). Ces parents volontaires, avait-il argumenté, «sont amenés à participer directement au service public de l’éducation en se plaçant dans une situation comparable à celle des agents publics vis-à-vis des enfants qu’ils encadrent, et acceptent donc de se soumettre aux principes fondamentaux de ce service public».

Luc Chatel contredit ainsi son prédécesseur Xavier Darcos, qui avait laissé les directeurs d’école trancher. Il contredit aussi la Haute autorité de lutte contre les discriminations (la Halde) qui, saisie en 2007 du cas de huit mères interdites de sorties à cause de leurs foulards, avait désavoué ces pratiques (pdf de la décision ici). Il reprend en revanche une recommandation du rapport de janvier 2011 du Haut conseil à l’intégration (HCI), un organisme auprès du Premier ministre, présidé par une ancienne tête de liste UMP aux européennes.

Il ne s’agit encore que d’une prise de position du ministre qui devra être traduite dans un texte. En effet, la circulaire de 2004 sur l’interdiction des signes religieux ostentatoires dans les établissements scolaires stipule que la «loi ne concerne pas les parents d’élèves». «Il n’y aura pas besoin de nouvelle loi, assure-t-on toutefois au ministère, nous faisons simplement une interprétation administrative de la loi de 2004 en introduisant la catégorie de collaborateurs occasionnels.» Officiellement, il s’agit avant tout d’une question de valeurs.

Avant de revenir plus en détails sur certains aspects, je vous invite à voir la page suivante, où figurent un certain nombre de titres d’articles sur « l’affaire » :

On y trouve par exemple (dans tout ce billet, c’est moi qui souligne) :

Pas de voile lors des sorties scolaires

Chatel opposé aux signes religieux lors des sorties scolaires

Luc Chatel interdit les mères portant le foulard aux sorties scolaires

Le ministre ne veut pas de voile à l’école, même pour les mamans

Ecole de Pantin. Refus du port du voile de parents bénévoles accompagnant les sorties scolaires : il faut appliquer la laïcité !

Je suppose que « le voile » attire mieux l’attention du lecteur que « le foulard » ?

L’article du Figaro précise pourtant (tout à la fin !) :

Sorties scolaires: Chatel contre le voile

Le débat porte en l’espèce sur le foulard islamique, qui ne dissimule pas le visage, et pas sur le voile intégral – niqab ou burqa – que la France a par ailleurs décidé d’interdire dans l’ensemble de l’espace public.

Vous voulez mon avis ? Ça pue !

Mais… il faut croire qu’on suit l’exemple venu d' »en-haut »… car la lettre dudit ministre entretient la confusion :

Lettre du ministre en date du 2/3/2011

Vous avez appelé mon attention sur le refus de Madame la Directrice de l’école élémentaire Joséphine Baker à Pantin, de laisser participer une mère de famille à une sortie scolaire, au motif que cette dame refusait de retirer le voile qu’elle portait, manifestant ainsi ses convictions religieuses de manière ostentatoire.
[…]
C’est au titre de cette participation au service public qu’ils 5les parents d’élèves accompagnateurs] peuvent être qualifiés de collaborateurs occasionnels et bénévoles du service public et bénéficier ainsi d’une protection particulière en cas de dommages. Cette protection a naturellement des contreparties au rang desquelles, le respect des principes fondamentaux du service public.
Dans ces conditions, la décision de la directrice de l’école maternelle, qui est garante du bon fonctionnement du service public, m’apparaît aussi légitime que justifiée.

(Au passage… le ministre ne confond pas seulement le foulard et le voile, mais aussi école élémentaire et maternelle… dommage pour un ministre de l’Éducation !)

Quant à la défense de la laïcité… je n’ai jamais entendu parler de parents à qui on demandait d’enlever leur croix lors de sorties scolaires… C’est sans doute moins « ostentatoire » qu’un foulard…

Conclusion de l’article du Monde :

Luc Chatel ne veut pas de mères voilées pour accompagner les sorties scolaires

« Il ne faut pas transiger avec la laïcité », ajoute M. Chatel qui estime au passage que le
débat sur la laïcité
, lancé par le président de la République et l’UMP est « un bon débat ».

Histoire de « remettre les choses en perspective »… j’ai trouvé intéressant le dernier paragraphe de l’article du Matin :

Pas de voile pour les mères d’élèves

Sarkozy exalte l’héritage chrétien
Le président français Nicolas Sarkozy a exalté jeudi au Puy-en-Velay (centre) «le magnifique héritage de civilisation» laissé par la chrétienté, au moment où sa majorité cherche à relancer un débat sur la place de l’Islam dans la société. «Cet héritage nous oblige, cet héritage, c’est une chance, mais c’est d’abord un devoir, il nous oblige, nous devons le transmettre aux générations, et nous devons l’assumer sans complexe et sans fausse pudeur», a expliqué le président français. Nicolas Sarkozy était en visite au Puy-en-Velay, haut lieu du catholicisme, une des étapes du pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle.
«La chrétienté nous a laissé un magnifique héritage de civilisation», a poursuivi Nicolas Sarkozy, en ajoutant: «président de la République laïque, je peux dire cela».
Pour lui, le «premier devoir» est de «conserver et restaurer» cet héritage, une «mission», a-t-il promis, «à laquelle l’Etat ne peut et ne doit se dérober», a-t-il dit.
Cette exaltation des racines chrétiennes de la France intervient au moment où son parti politique, l’UMP, cherche à relancer le débat sur l’Islam.

La laïcité, d’accord ! Mais chrétienne, hein ? Et même catholique, plus précisément !

Ceci dit, sans les contacts avec le monde arabe (et islamique…), on compterait encore en chiffres romains… et pas sûr qu’on aurait découvert nous-mêmes le zéro et ses applications !

Je répète : ça pue !

Rappelons tout de même la décision de la Halde (haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) en 2007 :

Délibération relative à l’exclusion de mères d’élèves de la participation à des activités éducatives et/ou de l’encadrement de sorties scolaires en raison du port du foulard n° 2007-117 du 14/05/2007

Huit mères d’élèves sont exclues de la participation à des activités éducatives et/ou de l’encadrement de sorties scolaires en raison du port du foulard. La haute autorité rappelle que ni le principe de laïcité, ni celui de neutralité du service public ne s’opposent a priori à ce que des mères d’élèves portant le foulard collaborent, en leur qualité de parents, au service public de l’enseignement dans le cadre d’activités éducatives et de sorties scolaires, le refus de principe apparaissant susceptible de caractériser une
discrimination dans l’accès à une activité bénévole fondée sur la religion
. Elle recommande aux conseils d’école de revoir les règlements intérieurs applicables et/ou leur interprétation en ce sens et au ministre de l’Education nationale de prendre toute mesure pour garantir le respect du principe de non-discrimination religieuse selon les mêmes modalités sur l’ensemble du territoire.

Plus intéressant encore, quelques paragraphes issus des justifications avant cette délibération :

La loi du 17 mars 2004 relative au port de signes religieux à l’école comme sa circulaire d’application indiquent expressément qu’elles ne concernent pas les parents d’élèves. Il n’existe pas de texte ou de jurisprudence claire sur le statut des intervenants extérieurs et leurs éventuelles obligations.
Selon une jurisprudence constante, les principes de laïcité et de neutralité des services publics s’appliquent à l’ensemble des agents publics, qu’ils soient chargés de fonctions d’enseignement ou non, mais non aux usagers.

En outre, le Conseil d’Etat a eu l’occasion de préciser, dans une jurisprudence Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière – Direction et autre relative au versement d’une prime de sujétions spéciales aux membres des congrégations religieuses apportant leur concours aux établissements pénitentiaires, que ni le principe de laïcité, ni celui de neutralité du service public ne s’opposaient à l’intervention, exclusive de tout prosélytisme, dans les prisons, de surveillants congréganistes qui apportent leur concours au fonctionnement des établissements pénitentiaires pour l’exercice de tâches relevant non de la surveillance des détenus, mais de fonctions complémentaires de soutien (CE 27 juillet 2001 Syndicat national pénitentiaire
Force ouvrière ; solution réaffirmée dans CE 29 mai 2002 Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière).

Oui, mais là, c’est pas pareil : c’est des catholiques, pas des musulmans !

Or, les parents participant aux sorties scolaires semblent être dans une situation similaire dans la mesure où ils apportent leur concours aux établissements scolaires pour des tâches qui ne relèvent pas des missions d’enseignement, au sens strict, mais uniquement à l’occasion de sorties et/ou d’activités annexes.
En conséquence, ni le principe de laïcité, ni celui de neutralité du service public ne s’opposent a priori à ce que des mères d’élèves portant le foulard collaborent au service public de l’enseignement dans le cadre des dispositions précitées.
Par ailleurs, si le recours à des parents d’élèves en qualité d’intervenants extérieurs est facultatif, le choix du directeur de l’établissement scolaire ne peut être contraire au principe de non discrimination. Le respect du principe d’égalité exclut, par définition, que la direction de l’établissement scolaire puisse exercer son pouvoir d’autorisation de manière arbitraire.

Enfin, le Conseil d’Etat a reconnu que le seul port du foulard ne constituait pas par lui-même, en l’absence de toute autre circonstance, un acte de pression ou de prosélytisme (CE 27 novembre 1996 M. et Mme Jeouit).

En second lieu, la directive 2000/78/CE couvre « les conditions d’accès à l’emploi, aux activités non salariées ou au travail ». Par cette expression, le législateur communautaire a entendu prohiber toute discrimination fondée sur la religion ou les convictions, notamment en ce qui concerne l’accès aux activités non salariées ou bénévoles.

Après tout, l’avis de la Halde, et même du Conseil d’Etat, on s’en fiche, hein ?

Je ferais bien quelques recommandations :

– interdiction aux femmes portant un foulard et aux hommes barbus de mettre le pied dans un établissement scolaire « laïque » : non seulement cela nous libérerait d’un certain (quoique petit… ce ne sont pas les parents qu’on voit le plus souvent…) nombre de rendez-vous avec des parents, mais, avec un peu de chance, ils en arriveraient à retirer leurs enfants de « l’école laïque » pour les mettre dans une école confessionnelle : cela pourrait améliorer nos statistiques sur l’échec scolaire…
(J’entends certains objecter : un homme barbu n’est pas forcément un musulman ; et alors ? depuis quand le foulard n’existe-t-il que pour les musulmanes ? Revoyez les pubs et les films des années 60 : les femmes y ont souvent un foulard sur la tête !)

– pour encore plus de laïcité : interdiction à toute organisation relevant de la Fonction Publique, y compris aux chefs d’État et ministres divers de mettre les pieds dans un quelconque édifice religieux.

– interdiction de porter sur la voie publique AUCUN signe d’appartenance religieuse, politique ou idéologique (les bonnes sœurs en civil, comme tout le monde !).

– suppression de tous les jours fériés dus à une religion quelconque.

– instauration du port obligatoire d’un uniforme pour tous les travailleurs et usagers d’un Service Public, et même, tiens, sur tout espace ouvert au public.

J’aurais bien une autre idée : une manif où tous, hommes et femmes, auraient un foulard sur la tête…

Pour conclure, cette petite nouvelle glanée sur le site de la FCPE de Seine-Saint-Denis :

Admission post-bac : la FCPE, l’UNEF et l’UNL menacent de saisir la Halde

Étonnante nouveauté pour l’admission post bac, la nationalité française devient déterminante pour une poursuite d’études …
Les admissions post bac ont commencé sur internet mais pas pour tout le monde puisque les élèves de nationalité étrangère ne peuvent valider leur inscription dans certaines filières de l’enseignement supérieur.

La mise en place d’une mention supplémentaire pour “mieux éclairer les candidats étrangers à une formation en apprentissage” par le ministère de l’enseignement supérieur est une réponse insuffisante qui ne permet pas de garantir l’accès aux études pour tous.

Hé ! Ho ! On a déjà pas assez de sous pour les Français, vous voulez quand même pas qu’on offre aussi des études aux estrangers, non ?