Posts Tagged ‘Fleurs’

Ya pu d’saisons, ma pôv’dame !

mardi, décembre 9th, 2014

Entre gel et redoux, la nature ne sait plus où elle en est !

J’en ai eu la preuve – entre autres – en apercevant un petit truc rose par la fenêtre de la cuisine… N’en croyant pas mes yeux, je me suis approchée : ce rosier retombant, qui fait un vrai feu d’artifice en juin, mais n’a droit qu’à une seule floraison… récidive en décembre ! Rose de Noël, en quelque sorte… avec quelques boutons supplémentaires en prime…

L’oranger de Californie refleurit, lui aussi !

Avec pas mal de boutons, lui !

Une timide primevère essaie d’annoncer le printemps (avec une légère avance…)

Et même le chèvrefeuille pousse sa chansonnette (enfin… sa fleur…) !

Je n’ai pu me résoudre à envoyer le fuchsia dans l’atelier, où il hiverne normalement : trop de fleurs et de boutons !

Non, non, je vous assure ! Je n’habite pas sous des cieux particulièrement tropicaux ! La preuve :

Cela n’a sans doute aucun rapport… mais il faut bien que je vous en fasse part : mon modeste blog (que j’alimente de plus en plus irrégulièrement, j’avoue !) a passé depuis quelques jours le cap des 5000 visites en 1 mois ! Merci à vous pour ce record !

Intersaisons…

vendredi, octobre 31st, 2014

Il arrive que la fin octobre nous offre de somptueux cadeaux… Et ce, dès le réveil…

Voici, par exemple, ce qu’affiche mon velux quand j’ouvre les yeux (j’ai un peu triché : il n’y avait pas tant de soleil quand j’ai ouvert les yeux pour de bon… Mais c’est tout de même la vue que j’ai en ce moment, et qui me donne envie de me lever…) :

.

Et ce qu’affiche la porte-fenêtre de la salle-à-manger :

Un petit tour devant la maison :

Et derrière… Là, c’est la surprise du jour ! Les pavots de Californie fêtent l’été indien (4 fleurs !)

Mais… il n’empêche que les soirées sont un peu fraîches… Et aux plaisirs d’été ci-dessus s’ajoutent les plaisirs d’hiver :

Heureux automne à vous aussi !

Après les Vilaines Bêtes…

mardi, mai 27th, 2014

… Les Jolies Fleurs !

(Et je ne vous parlerai pas des Rats, revenus ce mois-ci…)

J’aime beaucoup les coquelicots, et me réjouis de les voir à nouveau fleurir dans nos jardins et nos champs… Quoique je n’en aie pas chez moi cette année… Mais j’avoue que les pavots de Californie me séduisent encore davantage : leurs pétales, un peu moins souples, résistent davantage au vent, et leur orange éclatant ajoute une touche de soleil… même quand le temps est au gris. Et surtout, ils savent se disposer élégamment en bouquets, comme s’ils avaient étudié l’Art Floral. Jugez plutôt :

Depuis quelques années, je regardais avec envie ceux qui poussaient ailleurs, roses ou blanc crémeux… Mais cette année, voilà qu’un rose m’est arrivé !

Juste un petit reproche à leur faire : ils se répandent généreusement… Et je vais bientôt devoir demander un droit de passage pour emprunter mon escalier :

D’autant que les pois de senteur, grands colonisateurs s’il en fut, recommencent leur invasion annuelle…

Très en forme aussi, Mesdames les Pivoines, bien que leurs lourdes têtes courbent dangereusement leurs tiges :

Enfin, Le Rosier… J’en ai un autre, mais celui-ci m’éblouit chaque année par ses centaines (ses milliers ?) de fleurs… Voyez plutôt :

Vous voyez tous ces petits points roses ? Des boutons ! Des centaines de boutons !

Dommage que le rose vire au blanc quand ils s’ouvrent… Mais vraiment, c’est une telle profusion de fleurs que je ne peux leur en vouloir !

(J’aurais préféré un peu de soleil pour ces photos… mais bon, il va revenir un jour ou l’autre…)

Petites fleurs…

jeudi, avril 17th, 2014

J’avais évoqué, il y a quelques jours, le printemps « en avance », avec roses et muguet… Pour que vous ne me preniez pas pour une galéjeuse, preuves à l’appui :

Un qui n’est pas en reste, c’est l’oranger du Mexique :

Les pivoines ne sont pas en fleur, mais elles ont bien grandi en 2 semaines :

Pas très en avance, par contre, les pervenches… Il faudrait sans doute que j’arrache un peu de lierre pour qu’elles respirent mieux :

Tulipes et Camélia sont en fin de floraison :

Ce qui n’est pas le cas des « boules de neige (mais j’ignore si c’en est vraiment…) ni du lilas :

Je m’en voudrais de ne pas mentionner, bien que ce ne soient pas des fleurs, les premières feuilles tendres de la vigne :

Heureux printemps à vous aussi !

C’est Le Printemps , vraiment

mardi, mars 11th, 2014

C’est le printemps qui jette
Partout des pâquerettes
C’est le printemps fleuri-fleurant
Qui fait venir les fleurs des champs (bis)

(Je ne connais pas cette chanson d’Anne Sylvestre… mais elle est plus encourageante que celle que je connais sur le même thème…)

Un peu en avance, le printemps… J’ai même vu, fin janvier, un crocus téméraire dont l’or s’est détaché sur l’herbe… Le pauvre ! Un embryon de crocus, plutôt, dont seule la couleur était reconnaissable… Je n’en ai pas vu d’autre depuis… Quant aux pâquerettes… je crois qu’il n’y a pas eu un seul jour où elles se soient toutes absentées…

Il est vrai que l’hiver a été exceptionnellement doux, et les plantes ne savent plus trop où elles en sont… On m’a dit que, dans le Midi, nombre de fruitiers fleurissaient… Malheureusement, les abeilles n’étaient pas encore réveillées…

Je n’ai pas encore vu d’abeilles ici, mais des bourdons, ou d’autres bestioles de la même famille :

Samedi dernier, j’ai nettoyé la table de jardin pour prendre mon déjeuner et mon thé vespéral sur la terrasse… Un très grand plaisir, bien que la température ne permette quand même pas d’y rester des heures… Pour le thé matinal, le café mi-matinal et le dîner… j’attendrai encore un peu !

L’année dernière… une horreur ! A part une journée et demie à la mi-avril, j’ai dû attendre fin juin pour pouvoir enfin profiter de cette terrasse, animée par les chants d’oiseaux…

Et ils chantent, les oiseaux ! Je ne sais malheureusement pas reconnaître tous leurs chants, à part les pépiements des moineaux, hôtes habituels du rosier buisson qui borde la terrasse.

Et, bien sûr, les merles… Cela fait au moins un mois qu’ils fêtent le lever du jour. Les dialogues ont repris : l’un est perché dans le frêne d’un voisin, il lance son chant, toujours très varié, puis se tait. On entend alors, au loin, un autre merle qui lui répond… Ils ne se coupent jamais la parole, attendent toujours la fin du chant de l’autre avant de reprendre le leur… Fascinant !

Évidemment, il y a aussi des inconvénients à ce printemps précoce… Par exemple, hier après-midi, un moustique est venu bourdonner à mon oreille… Il est à craindre qu’ils soient plus nombreux que d’ordinaire, cette année…

Et puis… S’il gèle alors que les fruitiers sont en fleur… les fruits se feront rares…

Mais… ces jours ensoleillés sont toujours bons à prendre… Croisons les doigts pour la suite…

‘tites bêtes… grosses fleurs…

jeudi, juillet 18th, 2013

Je pourrais vous dire que, depuis mon dernier billet, je suis partie voyager très loin… Mais la vérité est qu’il m’est, par moments, tellement difficile de « prendre la plume »… que je remets au lendemain… ou à plus tard (j’ai déjà parlé de « procrastination »…).

Ce qui m’a décidée ce matin… c’est la petite bête aperçue hier sur ma table de jardin, et qui m’a autorisée à la prendre en photo. J’oserais presque dire qu’elle « posait »… mais je craignais trop qu’elle ne s’envole pour tenter de la photographier sous un autre angle…

Je n’avais jamais vu, me semble-t-il, une telle bestiole :

Ces 3 longues « queues », cette immense antenne (il y en a sûrement 2, mais la deuxième se dissimule derrière la première)… Jamais vu une telle bestiole, c’est sûr !

Recherches donc sur Internet… pour découvrir qu’il s’agit « tout simplement » d’un éphémère…

Pourtant, des éphémères, je connais ! Des dizaines s’agglutinent la nuit sur mes vitres (mais plus tôt dans l’année) ! Ils ne ressemblent pas du tout à mon visiteur d’hier ! Il est vrai que j’ai vu sur Internet qu’il y en avait plusieurs dizaines d’espèces… et je n’ai pas eu le courage d’aller voir à quoi chacune ressemblait…

En juin, c’est une autre bestiole que j’avais photographiée, attirée par cette tache verte, brillante, sur une pivoine. Je n’ai pas cherché son identité, pensant que c’était une sorte de petit scarabée… Si vous en savez plus, je suis preneuse d’informations !

L’abeille charpentière de l’an dernier (ou une de sa famille…) est revenue dès que les pois de senteur ont commencé à fleurir, mais je lui ai fait grâce de la photo !

Je n’envisage pas de me plonger dans des études d’entomologie… mais tout de même, j’apprécie de découvrir quelques petits visiteurs, au hasard de nos rencontres…

Côté plantes, j’ai eu aussi quelques surprises… Par exemple, la campanule : l’année dernière, se lassant sans doute de l’ombre, elle avait migré sur ma terrasse, entre sol de ciment et mur de pierre ; cette année, elle a eu envie de retrouver la terre et a surgi contre le grillage, 2 à 3 fois plus grande que les années précédentes… avec des fleurs 2 à 3 fois plus grosses !

Et des nouvelles venues, au milieu de l’oranger du Mexique : des digitales !!! Il y en a plusieurs pieds, vu la distance entre les 5 ou 6 tiges fleuries…

Comme j’en parlais au pharmacien, il m’a dit que lui aussi avait découvert cette année une digitale dans son jardin…

Enfin, ces petites fleurs d’un rouge profond, qui s’obstinent à pousser chaque année au ras des escaliers :

Je crois vous les avoir déjà montrées… J’ai appris que c’étaient… des œillets !

Bonnes découvertes à vous aussi, chez vous ou dans d’autres lieux !

Amis défavorisés…

samedi, avril 13th, 2013

Amis défavorisés qui, entre deux rafales de vent, une averse et une giboulée de grêle, guettez en grelottant comme moi le moindre rayon de soleil,

j’ai une bonne nouvelle pour vous :

Le printemps ARRIVE !!!

Et, cette fois, j’ai de vraies raisons pour y croire,

pas seulement les violettes qui ont carrément colonisé (presque) tout mon jardin,

Pas si timides que ça !

pas seulement les bourgeons, boutons et promesses de fleurs qui habillent timidement les arbustes,

Cognassier (?) du Japon, forsythias, lilas

pas seulement les chants d’oiseaux en quête de la compagne ou du compagnon.

Non. Là, j’ai une VRAIE preuve :

Les lézards ressortent !!!

Ça, c’est un VRAI signe !

Ces petites bêtes sensibles au froid mentent moins que fleurs et oiseaux !

Déjà, hier, j’en avais surpris un sur le seuil de la porte… que je m’étais empressée de refermer avant qu’il n’entre ! Mais un autre a dû passer en douce à mon retour, car ce matin, il était dans l’entrée… Plus grand que celui que j’avais vu hier, mais encore bien engourdi, il est vrai ! Au lieu de filer sous un meuble où je n’aurais jamais pu le dénicher, il s’est contenté de faire quelques pas timides… Et j’ai pu, à l’aide de la pelle et de la balayette de la cheminée, le « cueillir » gentiment pour le remettre dehors. Il est resté un moment comme étourdi, mais s’est vite filé entre deux pierres…

En tous cas, il m’a redonné le moral, et j’espère que vous serez aussi sensibles que moi à ce signe : pour que les lézards ressortent, c’est qu’il va faire (un peu) plus CHAUD !!!

Je vous souhaite d’en être heureux… comme des pinsons dans l’herbe !

Gai, gai, gai...

Dès que le printemps revient…

lundi, mars 25th, 2013

Un peu frais, encore, le printemps… D’ailleurs, il n’y a pas 15 jours :

(Je ne taille pas les tiges en automne… parce que je trouve vraiment très belles ces « fleurs de neige »…)

Je ne vous offrirai pas de crocus… déjà défleuris…

(Pour les « trop » jeunes : le titre est celui d’une chanson de Hugues Aufray… du temps que j’étais ado – et qu’on ne disait même pas « ado », à l’époque ! Les temps changent… Comme écrivait Ronsard :
« Le temps s’en va, le, temps s’en va, ma Dame,
Las ! le temps non, mais nous, nous en allons »)

(J’ai gagné un lot de parenthèses pour pas cher, j’en profite, excusez-moi !)

Donc, disais-je, pas de crocus, mais

quelques primevères

des jonquilles

de minuscules fleurs bleues dont j’ignore le nom (non, ce ne sont pas des myosotis ! Trop frileux pour être déjà sortis !)

de timides (évidemment !) violettes

et des pâquerettes (en attente de Pâques).

A vrai dire, primevères et pâquerettes étaient sorties bien avant les dernières neiges, et les crocus aussi, d’ailleurs ! Mais ceux-ci se sont recroquevillés sous le « blanc manteau », alors que celles-là ont courageusement ressurgi.

(Je sais, je sais, je suis en retard pour fêter le printemps… mais j’attendais un peu de soleil pour prendre des photos…)

(Fin des parenthèses)

Joyeux printemps !

(S’cusez, y m’en restait une paire… J’espère très fort ne pas avoir encore fait d’HORIBLE fôtes dortograff !!!!!)

Gentil coquelicot, mesdames…

mercredi, juin 20th, 2012

Quand je suis arrivée dans ma nouvelle maison, il y a 3 ans, j’ai été ravie de voir quelques pavots de Californie dans une plate-bande… J’aime leurs vives couleurs, leur simplicité, leur apparence fragile, leur feuillage léger…

L’année suivante, il n’y en avait plus qu’un pied… Leur avais-je déplu ?

Et l’année dernière… plus du tout ! Sauf que… Sauf qu’un avait migré à deux mètres, au pied de l’abricotier défunt (pour le fêter à sa manière ?).

Cette année… cette année, c’est un « massif » de pavots californiens qui entoure le nouvel arbre fruitier ! Et non contents de proliférer ainsi, ils ont appelé à la rescousse un ou deux cousins français : des coquelicots !

Lesquels coquelicots se sont hâtés de se ressemer ici ou là… Il y en a un qui a voulu fuir le soleil (pas trop violent pourtant cette année…) : mal lui en a pris ! Au bout d’une tige d’une douzaine de centimètres, une fleur rouge pâle, presque rose… J’espère qu’il choisira un autre coin l’année prochaine !

Un autre, un ambitieux sans doute, a préféré la compagnie des lis… Why not ?

Quand j’étais petite (ben oui, j’ai été petite… il y a… un certain temps !), un de nos grands plaisirs était d’ouvrir les boutons de coquelicots… C’était une surprise toujours renouvelée de découvrir, sous leur armure verte, une petite chose chiffonnée blanche, grise ou rose pâle… Nous défroissions soigneusement les pétales (enfin… nous essayions !), espérant peut-être varier ainsi les couleurs… Je ne me souviens pas de ce que devenaient ces boutons ainsi forcés… Sans doute leur petite vie ne résistait-elle pas à nos opérations chirurgicales…

Quand j’étais petite (bis), les champs étaient pleins de coquelicots. De bleuets, aussi. Superbes dans les champs de blé mûr…

Et puis… les coquelicots ont disparu, les bleuets aussi. Les champs n’ont plus arboré que leurs propres couleurs. C’était un peu triste, pour qui les avait connus plus partageurs…

Dans ma région, les coquelicots ont ressurgi il y a peut-être une quinzaine d’années. Peu nombreux dans les champs, mais véritables haies sur les bords, sur les talus, devant les maisons. J’en ai été toute ragaillardie… tout en regrettant l’absence des bleuets délicatement découpés…

Certes, je ne me lancerai pas dans la culture des coquelicots… Mais si mon jardin n’est pas très grand, il peut bien en accueillir quelques-uns !

Et puis… et puis, pour moi, c’est une sorte de miracle, ces apparitions de fleurs, graines arrivées d’on ne sait où ! Ainsi, ces multiples sortes d’ancolies qui peuplent mon jardin. Ainsi, les campanules : j’en avais découvert une il y a 2 ans ; l’année dernière, elle avait migré sur ma terrasse, poussant entre mur et ciment ; cette année, une autre campanule a surgi, non loin du coquelicot rachitique. Par mégarde, je l’ai coupée… et me suis hâtée de la mettre dans un vase, à tout hasard !

Savez-vous quoi ? Les campanules se conservent très bien en vase ! La mienne n’avait qu’une fleur éclose et 6 boutons il y a une dizaine de jours : aujourd’hui, elle a 7 fleurs, bien ouvertes sur la hampe fièrement dressée…

Bonnes cueillettes… et bons plaisirs à regarder ces petites choses fragiles qui parviennent à égayer les ciels gris…

Aimez-vous les fuchsias ?

lundi, juin 11th, 2012

Moi, j’adore ! Et je connais quelqu’un qui aime beaucoup aussi…

Ce week-end, c’était fête aux jardins, par chez moi ! Des particuliers ouvraient leur jardin aux visiteurs, leur donnaient de nombreuses informations, répondaient à leurs questions… Ce n’est pas la première année que se produit le week-end « Jardins secrets », mais c’était la première fois que j’y allais. A vrai dire, j’avais été attirée par l’annonce d’un jardin comportant une centaine de variétés de fuchsias… En fait, le « collectionneur » en compte environ 250… Qu’il sème, bouture, croise… et échange avec d’autres collectionneurs… Ils n’étaient pas tous en fleur, la floraison variant suivant… les variétés, mais j’ai tout de même pu me régaler et prendre quelques photos. Désolée pour les flous… mais il y avait des coups de vent, et la fleur de fuchsia y est particulièrement sensible !

Place aux images :

Cliquez sur l'image pour la voir en grand.