Posts Tagged ‘Internet’

2009 !

mardi, juin 16th, 2009

Ça y est ! J’ai franchi (enfin, mon blog, pas moi !) la barre des 2000 !

2009 visites entre le 15 mai et le 15 juin !

Depuis que j’avais franchi les 1900, j’espérais bien arriver aux 2000… mais je ne pensais pas que ça irait aussi vite !

Merci à vous, amis lecteurs, fidèles et occasionnels, qui me faites l’honneur et le plaisir de me rendre visite. Vous êtes plus de 200 à me rendre visite régulièrement, ce qui me réjouit !

Merci également à lulubie, futureprofesseur et viedeprof, qui m’ont valu plus de 260 visites !

Si le plus grand nombre de visiteurs arrivent via une recherche par Google, 348 visites se font en entrant mon adresse directement…

1797 connexions de 224 villes de France métropolitaine (dont 448 de Paris, 22 de Champs-sur-Marne, 19 de Pantin… se reconnaisse qui veut !), les autres connexions venant de 33 autres pays dont, par ordre décroissant, la Belgique, le Maroc, le Canada, l’Allemagne, la Suisse, l’Algérie, la Tunisie et les États-Unis.

Décidément, il va falloir que je le continue, ce blog !

1949 !

jeudi, juin 11th, 2009

Décidément, je suis dans une période chiffres (les moyennes à faire pour les conseils de classe ???).

Mais je ne peux quand même pas passer sous silence celui-ci :

1949 !

Ceux qui ont plus ou moins suivi ce blog ont trouvé que…

c’est l’année de ma naissance !

Bravo ! Un bon point !

Mais c’est aussi le nombre de visites, à cette heure, depuis le 11 mai (ça aurait été encore mieux si c’était tombé dimanche dernier, mais bon…)

La preuve par l’image :

Et tiens, pendant qu’on est dans les statistiques :

6996 visites depuis le 29/11, date à laquelle j’ai basculé mon blog sur blogdeprof. fr.

La preuve par l’image :

Auxquelles (visites) il faudrait ajouter les 490 sur l’ancien site…

Le dinosaure ne se porte pas trop mal, après tout…

Pourquoi je parle de dinosaures ? C’est suite au dernier commentaire… dont l’auteur m’envoie paître parmi ces gentilles bestioles…

A croire que « la modernité », ce sont les plus jeunes qui l’ont inventée…

Question bête : ce « jeune » a sans doute découvert tout seul l’utilisation de l’informatique ? Jamais quelqu’un de plus âgé (prof ou parent, par exemple) ne lui a montré comment se servir d’un ordinateur ?

S’il n’y avait pas eu quelques « dinosaures » pour s’y intéresser et, dès les années 80, conduire leurs classes à utiliser ce nouvel outil… il aurait bonne mine, le « jeune » !

Ben oui, quoi : l’avantage de l’espèce humaine, c’est qu’elle transmet ses connaissances à la génération suivante… qui n’a pas à réinventer la roue…

Les notes sur Internet

mercredi, juin 10th, 2009

C’est bien, les notes sur Internet !

Drôlement pratique : de chez vous, vous tapez vos notes, elles arrivent toutes fraîches sur le serveur du collège ; le prof principal, qui prépare ses bulletins, allume son ordinateur et, tranquillement, imprime notes et appréciations de toutes les matières, pour toute sa classe !

Génial, non ?

Je prévois que, d’ici quelques années, les conseils de classe pourront se tenir ainsi : chacun chez soi, devant son ordi, et cliquant sur telle ou telle petite case pour faire connaître son avis…

Mais bon, ça, c’est encore de la fiction (enfin… j’espère !).

Tandis que les notes sur Internet, ça existe ! Même que parents et élèves, munis d’un mot de passe, peuvent aller consulter leurs résultats ! C’est beau, le modernisme !

Bien sûr, cela pose quelques petits problèmes.

Par exemple, pour moi (je prends mon cas au hasard) : je ne vous dirai même pas que je préfère les appréciations manuscrites, parce que plus personnelles, ce genre de réflexion est totalement périmé, depuis longtemps. Il n’est pas non plus utile de mentionner que je trouve absurde une « moyenne de Français », où se confondent notes de dictées, de contrôles de lecture, de rédaction, etc..

Mais quand même : je refuse que le logiciel calcule mes « moyennes » en jetant en vrac mes 20 ou 30 notes du trimestre. Je veux que mes moyennes, puisque moyennes il y a, soient calculées à partir des moyennes de grammaire, d’orthographe, d’explication de textes et de rédaction : la moyenne d’un élève est donc la moyenne de ces 4 moyennes.

Vous me suivez, là ?

Ça fait une différence ?

Oui, et pour deux raisons : d’abord, parce qu’ainsi, on ne privilégie plus le nombre de travaux (si j’ai donné 10 travaux d’orthographe et 2 de rédaction… la « moyenne de français » serait surtout une moyenne d’orthographe !). Ensuite, parce que justement, si on « mélange tout », les élèves faibles en orthographe (et ils sont nombreux !) seraient fortement pénalisés… à moins de ne pas noter les travaux d’orthographe… ce qui ne serait pas non plus très logique !

Pour tout « simplifier », j’attribue aussi des points de « bonus », suite à certains travaux. Le logiciel de notes a bien prévu cela… mais il ajoute les bonus à la moyenne… Je l’ajoute plus modestement avant le calcul de la moyenne… (C’est d’ailleurs ainsi que j’arrive à avoir des élèves qui ont 21/20 en orthographe… ça, le logiciel, il voudrait pas ! Il cracherait de fureur en tous sens !).

Donc : j’entre mes notes dans le logiciel de notes… avec un coefficient 0 (ça, il veut bien ! une chance !) pour qu’il ne me fasse pas de calculs intempestifs. Je les colle dans le presse-papiers pour les importer dans mon tableur, où je n’ai plus qu’à les recopier dans les bonnes colonnes ; je recopie dans mon tableur les points de bonus dans les colonnes correspondantes ; je lance le calcul des moyennes par « sous-matière » (j’ai un ami qui m’a fait une super macro pour ça)… et je fais calculer la moyenne globale au tableur.

Après quoi, si j’ai assez de temps, je recopie mes 4 moyennes dans le logiciel de notes, avec coefficient 1, et je le laisse calculer ce qu’il veut ; sinon, je ne recopie que la moyenne globale (avec coefficient 1 également).

C’est simple, hein ?

On a eu tout de même pas mal de problèmes… Par exemple : plusieurs profs (dont moi) se sont aperçus que les notes ne correspondaient pas… Ben oui, c’est un peu lent, l’entrée des notes via Internet… Si on veut taper à la vitesse « normale » une suite de nombres telle que : 15 12 7 20… le logiciel enregistre à peu près un chiffre sur 2… ou saute carrément une case… Se voir attribuer un 0 quand on avait 20… c’est assez vexant, avouez !

Il faut donc avoir un oeil sur la liste de notes manuscrites, un sur l’écran… et un, accessoirement, sur le clavier… C’est pas ça qui va arranger mon strabisme divergent ! Surtout que le 3ème œil, hein…

Enfin bref, on s’y fait comme on peut…

… quand le serveur du collège veut bien répondre !

Figurez-vous que les dates des conseils de classe sont fixées nationalement pour les 3èmes : nous devons tous avoir entré nos notes aujourd’hui… Certes, des professeurs bien mieux organisés que moi les ont entrées la semaine dernière. Mais je ne dois pas être la seule retardataire… car le serveur est indisponible !

Une collègue à qui j’ai téléphoné (car le collège est fermé le mercredi après-midi, évidemment !) m’a dit qu’hier, ça « ramait » tellement, même après 22 heures, qu’elle s’était levée à l’aube ce matin pour terminer sa saisie… Elle m’a conseillé de mettre mon réveil à 5 heures demain matin… mais ça m’étonnerait que je suive son conseil !

Sans compter que, les notes étant directement « pompées » par l’académie pour le Brevet (pourquoi ont-ils besoin des notes aujourd’hui alors que le Brevet a lieu les 30 et 1er ? Je ne saurais vous dire !), si elles sont transmises cette nuit… il manquera un certain nombre de notes de Français… et que le logiciel n’a évidemment calculé aucune moyenne pour le 3ème trimestre (voir plus haut).

Ah ! Le progrès !

Atelier Généalogie (suite… et fin !)

mardi, avril 7th, 2009

Dernière séance (sans cinéma) avec l’autre classe de 6ème…

J’ai vu beaucoup d’arbres : une vraie forêt ! Mention particulière pour 2 élèves qui ont collé de petites feuilles séchées sur leurs arbres… Pour une autre qui, au lieu de branches, a dessiné des cercles : vision « moderne », belle composition. Pour un autre qui peinait à recopier l’arbre déjà bien avancé que lui avait confié quelqu’un de sa famille : il avait du mal à « tout faire tenir » !

Là aussi, les recherches se sont curieusement dirigées vers Google Map… « ma maison, madame ! » « le collège ! » D’autres sont allés nettement plus loin (Italie, Guadeloupe, Kurdistan…), mais ne possédaient pas de données précises. Ça ne fait rien : voir le Kurdistan comme si on le survolait, alors qu’on n’y est jamais allé, ça fait quand même quelque chose !

Par contre, je n’ai pas réussi à trouver une carte de l’Europe du 13ème siècle, pour savoir si un lointain ancêtre était « allemand » ou « français » ! Il faudra que je recherche…

Plusieurs ont créé un « Livre de famille ». Là aussi, j’ai eu droit à des questions… Pourquoi, sur ce livret de famille ancien, figuraient plusieurs paragraphes sur la tuberculose « qui pouvait se guérir », et sur les crachats ?

C’est fou, le nombre et la variété des questions qui se posent quand on se plonge dans la généalogie !

C’est d’ailleurs ce qui me plaît le plus dans cette activité : outre le côté « détective » pour chercher les parents de tel ou telle ancêtre, c’est un « travail » qui n’a jamais de fin ! Quand on a trouvé tout ce qu’on pouvait sur les ascendants (c’est loin d’être mon cas !), restent à connaître leurs métiers et leurs outils, leur village, leur époque, leurs vêtements, leur habitation, comment leur région a été bouleversée par tel ou tel événement… Avancer d’un pas, ce n’est pas approcher de la fin, mais découvrir un nouveau terrain de recherches…

Finalement : une excellente activité pour une retraitée !

Atelier Généalogie : bilan ?

lundi, avril 6th, 2009

Aujourd’hui, une classe de 6ème a eu sa dernière séance d’Atelier Généalogie (l’autre l’aura demain). Douze heures, sur douze semaines, pour s’initier à l’histoire de sa famille…

Certains se sont plongés avec délices dans ce travail, parfois commencé par un membre de leur famille. D’autres ne sont pas remontés au-delà des arrière-grands-parents, parfois même des grands-parents. Selon la situation familiale, des branches ont été zappées.

Les résultats : de beaux arbres en format A 3, dessinés et coloriés avec amour ; quelques « Livres de Famille », présentant des photos, des dates, des commentaires, parfois des interviews. Peu d’élèves n’ont rien « produit »… mais il y en a tout de même…

Le « grand succès » a été la recherche sur Internet, qui s’est ouvert à toutes leurs curiosités…

Bien sûr, les premières recherches se sont faites sur un site de généalogie, quand les connaissances remontaient assez loin dans le temps. J’ai déjà dit que plusieurs élèves avaient retrouvé des ancêtres sur Geneanet. Elles ont porté ensuite sur l’origine des patronymes (j’avais un livre sur ce sujet, mais des élèves ont trouvé des sites que je ne connaissais pas, qui leur ont fourni des informations), puis sur la répartition des patronymes (et parfois des prénoms). Ensuite,il y a eu des recherches sur des événements : que s’est-il passé l’année de la naissance de mon grand-père ? Wikipedia et Kronobase nous ont bien aidés.

Mais certains ont voulu aller plus loin, et ont fait des recherches sur la guerre de 14, la guerre de 39, la guerre d’Algérie, d’Indochine, selon les informations qu’ils avaient recueillies dans leur famille. Ou bien : comment vivait-on pendant la deuxième guerre mondiale ? J’en ai vu deux aujourd’hui qui avaient imprimé une carte de la France précisant les différentes zones d’occupation, et qui m’ont demandé des explications à ce sujet (pourquoi une zone italienne ? qu’est-ce que c’est, les zones réservées ?).

Aujourd’hui, beaucoup de recherches (initiées par quel élève ? Je n’ai pas cherché à savoir… Ce que trouve l’un intéresse souvent les autres…) se sont portées sur Google Map : voir sa maison, celle de ses grands-parents, c’est très intéressant ! Surtout quand ladite maison se trouve dans un petit village portugais…

Parmi ceux qu’il fallait souvent relancer, un élève a lu pas mal de renseignements sur les yenisch, dont son gran-père lui avait parlé. J’en ai appris sûrement plus que lui… je ne connaissais à peu près que l’orthographe du mot (coup de chance, pour faire les recherches !).

Je pense donc (incurable optimiste que je suis !) que tous ont profité, d’une manière ou d’une autre, de cet atelier, même si le démarrage a été difficile pour quelques-uns. Leur curiosité s’est aiguisée, leur mode de recherches sur Internet s’est affiné, et ils ont beaucoup appris les uns des autres.

Par contre, je dois dire que pour nous, les deux enseignantes qui encadrions cet atelier, ce fut épuisant ! Il fallait sans cesse passer d’un élève à l’autre, d’une histoire à l’autre, pour pouvoir suggérer à chacun une piste, une recherche complémentaire… Le travail étant évidemment très personnel, il n’y avait pas deux élèves au même point ! Chacun avait un projet, une histoire, uniques !

Passionnant… mais je ne crois pas que nous aurions « tenu » sur plus de deux classes, vu l’investissement demandé !

Ça va couper !

vendredi, mars 13th, 2009

Salut c’est Dédé. Dédé, de Ça-va-couper.fr !

J’ai l’immense plaisir de t’annoncer qu’il y a 72 heures, tu t’es fait flasher à 9072 kbit/s en train de télécharger, illégalement, de la musique sur Internet.

Du coup, j’ai la joie et l’honneur de procéder à la coupure de ta connexion Internet. Quoi ? T’es pas content ?

C’est le message diffusé par UFC Que choisir ? sur son site ca-va-couper.fr/

Quatre videos pour illustrer « la Riposte graduée » discutée dans la loi « Création et Internet »…

Et des informations intéressantes sur ce projet de loi (voté par le Sénat en octobre) :

– la condamnation du délinquant peut être double : pénale (amende et/ou emprisonnement) et « civile » (?) : suspension de l’accès à Internet ;

– le « chef de famille » est responsable des « actes de piraterie » menés sous son toit ;

– il n’est à aucun endroit du texte question de la rémunération des artistes (on croyait naïvement que c’était eux, les perdants de l’histoire : grave erreur !) ;

– il n’est pas prévu de mettre en place un système qui permettrait de télécharger « légalement » ;

– si votre connexion internet est « suspendue », le paiement de votre abonnement ne l’est pas… Vous ne pourrez pas vous abonner chez un autre fournisseur d’accès et, si vous voulez résilier votre abonnement, vous aurez les frais de résiliation à payer ;

– cerise sur le gâteau : il sera très difficile, pour ne pas dire impossible, dans certains cas, de « séparer » les accès couplés internet-téléphone-télévision… Le « pirate » et sa maisonnée peuvent donc être aussi privés de téléphone et de télé ;

– il n’existe pas de « copie privée » (comme pour un CD, par exemple) : si vous adressez par courriel un morceau de musique à un ami, vous êtes dans le cas d’un téléchargement illégal…

Vous vous en fichez ? Vous ne téléchargez jamais rien « illégalement » ? En êtes-vous bien sûr ? Vous vérifiez chaque fois les droits du document, de l’image, de la musique, avant de la télécharger ?

Félicitations !

Mais vous n’êtes pas sauvé pour autant ! On peut très facilement pirater votre connexion Wi-Fi ou votre adresse IP : Que choisir ? en a fait la démonstration devant huissier…

État de droit, vous avez dit ???

Reprise

lundi, mars 2nd, 2009

J’ai retrouvé le chemin du collège ce matin, sans trop de peine… Élèves en forme, sans lunettes de ski tatouées en blanc sur le visage.

Et les 3èmes ont testé mon « nouveau » site… qu’ils ont trouvé très beau…

mais dans lequel ils ont trouvé plusieurs liens invalides !!! Moi qui croyais en avoir fini…

Et Google n’a même pas enregistré leurs visites (ni les vôtres, d’ailleurs, au cas où…)…

tout bêtement parce que j’ai omis de remettre le code dans les pages !

Quand je vous disais que c’est bête, un ordinateur !

Fatigant, les vacances !

dimanche, mars 1st, 2009

Ben oui ! Au total, 15 jours avec en moyenne 10 heures par jour à essayer de « toiletter » mon site ! É-pui-sant ! Ce matin encore, après l’avoir mis en ligne, je me suis aperçue d’erreurs, que j’ai corrigées, avant de découvrir de nouvelles erreurs, que j’ai… avant de découvrir…

Ouf ! J’espère qu’il n’en reste pas trop, des erreurs, car mes 3èmes risquent de travailler dessus demain !

On dit que l’orthographe française est difficile, ennuyeuse, inutile, et toutes ces sortes de choses. Mais au moins, elle s’adresse à des être humains qui peuvent déchiffrer, malgré les fautes, le sens de ce qu’on a voulu dire (heureusement, d’ailleurs, car dans mon métier, j’en rencontre quelques-unes, des fautes !).

Mais un ordinateur… C’est bête, un ordinateur ! Une faute de frappe, et il vous annonce « Erreur 404 », toc ! Comme ça, sans prévenir ! Sans chercher à comprendre ce que vous avez voulu dire ! Une lettre en plus, une lettre en moins, et plus rien ne marche !

J’espère que vous allez visiter ce superbe (!) site… et me dire ce que vous en pensez, cette fois !

N’oubliez pas : francais-clg.fr !

Statistiques

samedi, février 28th, 2009

Je vous fais profiter des dernières statistiques de mon blog…

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Du 28 janvier au 28 février

Du 28 janvier au 28 février

avec un peu de géographie…

Blog international ?...

Blog international ?...

Et : je pense avoir terminé mon site…

Incompatibilités…

lundi, février 23rd, 2009

Je ne sais pas si je vais arriver à m’en sortir… En fait, je reproduis, d’une autre manière, les problèmes que j’ai eus en janvier, pour finir par afficher ce !§#??##!!! de site ! Moi qui étais si fière de ma jolie page ! Et de ma feuille de styles, et toutes ces choses que j’avais faites avec mes petites (?) mains !

Mais je retombe sur les incompatibilités entre le code généré par Hot Potatoes et celui que j’utilise (sans compter qu’en plus, il a fallu d’abord que je « nettoie » celui généré par FP…)

Je crois que je vais faire mitan-mitaine : laisser les pages de Hot Potatoes se débrouiller comme elles veulent, et ne modifier que celles de cours… Encore une solution bâtarde, mais j’ai un tout petit peu autre chose à faire qu’à me battre avec des trucs que je ne comprends pas… Par exemple : corriger des copies…

Moi qui rêvais de me reconvertir en webmestre…