Archive pour le mot-clef ‘Notes’

Le bien fait n’est jamais perdu…

Mardi 26 octobre 2010

Proverbe revisité en guise de titre, pour vous parler d’un coup de téléphone reçu avant-hier (non, ça n’a pas fait mal !).

Donc, un « ancien élève » (79-80 !) m’appelle : il m’appelle de temps en temps, est venu chez moi il y a 2 ans… et était un élément de cette fameuse 3 C dont j’ai déjà parlé.

Échange de nouvelles, puis de souvenirs. Celui-là, entre autres. Que j’essaie de retranscrire à peu près (je n’enregistre pas mes communications téléphoniques !)…

« Tu nous avais dit qu’en seconde, les profs nous feraient cours, sans nous dire de prendre des notes, ce serait à nous de les prendre. Donc, un jour, tu nous avertis que tu vas nous faire un cours, que nous devrons prendre en notes. Après quoi, nous aurons à faire une rédaction à partir de ces notes. C’était sur la sorcellerie…

J’étais plutôt bavard, et j’ai pris des notes, mais j’ai aussi bavardé avec Laurent, mon voisin. Et, une fois à la maison, pour faire mon devoir, j’étais assez embêté. Je suis allé chez mon oncle, qui m’a sorti des livres sur la sorcellerie, et j’ai beaucoup travaillé pour ce devoir. Vu le temps passé, et le travail fourni, j’espérais avoir une bonne note !

Et voilà le jour où tu nous rends les devoirs… Tu expliques que tu commences par les meilleures notes, pour finir par les moins bonnes. Il y avait 3 notes : une pour la prise de notes, une pour l’orthographe, je crois, et la 3ème… je ne sais plus [vraisemblablement pour style et vocabulaire].

Et ça commence… Pas de surprise pour les meilleures notes… mais j’espérais vraiment en avoir une bonne ! Un peu déçu d’entendre les notes défiler sans moi… Quand tu es arrivé à la moyenne, j’ai un peu paniqué : non ! ce n’était pas possible ! Avec tout le boulot que j’avais fait, je ne pouvais tout de même pas avoir moins de 10 !

Et ça continue…

Tous les devoirs ont été rendus… sauf le mien !

Et toi : « Maintenant, je vais rendre un devoir vraiment excellent… Celui de Franck ! »

Mon cœur a fait un bond ! Je crois que mes notes étaient 19, 17 et 17 ! Tu n’imagines pas comment j’étais content ! Je n’ai jamais oublié… »

***

Moi, si, évidemment… Mais je vous jure, cet homme de 45 ans au bout du fil… il avait à nouveau 15 ans, toute son émotion intacte comme au premier jour !

***

Parfois, cela fait peur, quand on songe à la responsabilité qu’on peut avoir, en tant que prof, sur une jeune existence…