Posts Tagged ‘Printemps’

C’est Le Printemps , vraiment

mardi, mars 11th, 2014

C’est le printemps qui jette
Partout des pâquerettes
C’est le printemps fleuri-fleurant
Qui fait venir les fleurs des champs (bis)

(Je ne connais pas cette chanson d’Anne Sylvestre… mais elle est plus encourageante que celle que je connais sur le même thème…)

Un peu en avance, le printemps… J’ai même vu, fin janvier, un crocus téméraire dont l’or s’est détaché sur l’herbe… Le pauvre ! Un embryon de crocus, plutôt, dont seule la couleur était reconnaissable… Je n’en ai pas vu d’autre depuis… Quant aux pâquerettes… je crois qu’il n’y a pas eu un seul jour où elles se soient toutes absentées…

Il est vrai que l’hiver a été exceptionnellement doux, et les plantes ne savent plus trop où elles en sont… On m’a dit que, dans le Midi, nombre de fruitiers fleurissaient… Malheureusement, les abeilles n’étaient pas encore réveillées…

Je n’ai pas encore vu d’abeilles ici, mais des bourdons, ou d’autres bestioles de la même famille :

Samedi dernier, j’ai nettoyé la table de jardin pour prendre mon déjeuner et mon thé vespéral sur la terrasse… Un très grand plaisir, bien que la température ne permette quand même pas d’y rester des heures… Pour le thé matinal, le café mi-matinal et le dîner… j’attendrai encore un peu !

L’année dernière… une horreur ! A part une journée et demie à la mi-avril, j’ai dû attendre fin juin pour pouvoir enfin profiter de cette terrasse, animée par les chants d’oiseaux…

Et ils chantent, les oiseaux ! Je ne sais malheureusement pas reconnaître tous leurs chants, à part les pépiements des moineaux, hôtes habituels du rosier buisson qui borde la terrasse.

Et, bien sûr, les merles… Cela fait au moins un mois qu’ils fêtent le lever du jour. Les dialogues ont repris : l’un est perché dans le frêne d’un voisin, il lance son chant, toujours très varié, puis se tait. On entend alors, au loin, un autre merle qui lui répond… Ils ne se coupent jamais la parole, attendent toujours la fin du chant de l’autre avant de reprendre le leur… Fascinant !

Évidemment, il y a aussi des inconvénients à ce printemps précoce… Par exemple, hier après-midi, un moustique est venu bourdonner à mon oreille… Il est à craindre qu’ils soient plus nombreux que d’ordinaire, cette année…

Et puis… S’il gèle alors que les fruitiers sont en fleur… les fruits se feront rares…

Mais… ces jours ensoleillés sont toujours bons à prendre… Croisons les doigts pour la suite…

Dès que le printemps revient…

lundi, mars 25th, 2013

Un peu frais, encore, le printemps… D’ailleurs, il n’y a pas 15 jours :

(Je ne taille pas les tiges en automne… parce que je trouve vraiment très belles ces « fleurs de neige »…)

Je ne vous offrirai pas de crocus… déjà défleuris…

(Pour les « trop » jeunes : le titre est celui d’une chanson de Hugues Aufray… du temps que j’étais ado – et qu’on ne disait même pas « ado », à l’époque ! Les temps changent… Comme écrivait Ronsard :
« Le temps s’en va, le, temps s’en va, ma Dame,
Las ! le temps non, mais nous, nous en allons »)

(J’ai gagné un lot de parenthèses pour pas cher, j’en profite, excusez-moi !)

Donc, disais-je, pas de crocus, mais

quelques primevères

des jonquilles

de minuscules fleurs bleues dont j’ignore le nom (non, ce ne sont pas des myosotis ! Trop frileux pour être déjà sortis !)

de timides (évidemment !) violettes

et des pâquerettes (en attente de Pâques).

A vrai dire, primevères et pâquerettes étaient sorties bien avant les dernières neiges, et les crocus aussi, d’ailleurs ! Mais ceux-ci se sont recroquevillés sous le « blanc manteau », alors que celles-là ont courageusement ressurgi.

(Je sais, je sais, je suis en retard pour fêter le printemps… mais j’attendais un peu de soleil pour prendre des photos…)

(Fin des parenthèses)

Joyeux printemps !

(S’cusez, y m’en restait une paire… J’espère très fort ne pas avoir encore fait d’HORIBLE fôtes dortograff !!!!!)

Une mouche fait-elle le printemps ?

lundi, mars 19th, 2012

Vu
une mouche dans la maison, la première depuis des mois… Je ne suis pas amie des mouches (surtout dans la maison !), mais n’ai pas chassé cette visiteuse qui me semblait annoncer le printemps…

Vu
le lendemain, un gros bourdon dans le jardin, un peu trop gros pour les fleurettes timides…

Entendu
un concert de merles, qui m’a réveillée à l’aube. Ils étaient au moins trois, peut-être quatre ou cinq, relativement éloignés les uns des autres. Leurs aubades se croisaient sans paraître se répondre, mêlant toutes sortes de chants. Un régal !

Vu
dans mon jardin, pâquerettes et primevères, jonquilles et narcisses, crocus, violettes, muscaris… premières feuilles d’hortensia…

Vu
dans les jardins du village, de nombreux arbres blancs ou roses de fleurs éclatantes. Et forsythias.

Vu
les gros boutons des magnolias, prêts à l’éclosion… Un arbre dont la floraison m’enchante toujours.

Pris
vendredi dernier, le premier thé de l’année sur la terrasse ensoleillée. Euh… le thé de l’après-midi, pour le matin, on attendra encore un peu…

Pensé
que, décidément, l’arrivée du printemps me remplit toujours de joie, année après année… Je plains les gens dont les climats ne permettent pas ces variations saisonnières de paysages… et d’états d’âme…

Bon printemps, à vous aussi !

Aubade

mercredi, mars 2nd, 2011

Vent frais, aujourd’hui… mais un vrai soleil de printemps ! Le merle ne s’y est pas trompé, qui m’a gratifiée ce matin d’une aubade époustouflante, enchaînant trilles, chants et sifflements dans l’imitation d’une bonne douzaine d’espèces… Un vrai récital !

Peut-être est-ce ce lever mélodieux qui m’a incitée à faire un petit tour de jardin, sécateur en main, pour tailler les framboisiers et quelques autres arbustes, à tendance envahissante. Pas à l’aube, quand même, rassurez-vous ! J’ai attendu que le soleil modère un peu la fraîcheur du vent…

J’avais l’intention d’y retourner cet après-midi… mais le vent m’a semblé plus frais, après la sieste… et j’ai… procrastiné !

Encore lu quelques lignes sur la procrastination ce matin… (Quel vilain mot, décidément ! Je parle du mot, bien sûr… je ne me hasarderais pas à qualifier la chose…) Dans le supplément Télé du Nouvel Obs, un article intitulé « C’est comment qu’on freine ? » comportant un entretien avec l’éditeur de Demain, c’est bien aussi. D’après le journaliste, ce vieux mot, obsolète d’après mon dictionnaire spécialisé, a été remis au goût du jour en 2008 par les auteurs allemands du livre… Je n’ai donc que deux ou trois ans de retard… ça me rassure ! Pour l’éditeur, donc, la procrastination « est un système de défense et une forme de résistance »…

Il n’est sans doute pas seul à le penser, car j’ai vu des sites portant dans leur nom « procrastinez », « procrastinateurs » ou autres du même acabit…

Donc, finalement, je ne serais ni paresseuse, ni malade, ni dépressive… mais porteuse d’une « philosophie nouvelle »…

Demain, jardin ! (s’il fait beau, quand même…)

C’est le printemps !

samedi, mars 21st, 2009

… Oui, mais… depuis hier ! A 12 h 44 précisément, heure de l’équinoxe…

Vous ne me croyez pas ? Allez donc voir vous-mêmes !

Notre siècle a déjà eu ses deux « 21 mars jour du printemps » en 2003 et 2007. Le prochain sera… en 2102… Ne comptez pas sur moi pour l’attendre ! D’ici là, il faudra s’habituer à la date du 20 mars… ou du 19 ! Enfin, le 19 pour vous, pas pour moi : en 2044, il y a quand même peu de chances que je sois encore là à guetter l’arrivée du printemps…

Pourquoi l’attendons-nous donc le 21, ce fameux printemps ? Tout simplement parce qu’aux 19ème et 20ème siècles, c’était sa date favorite !

Mais la Terre et le Soleil ont une autre mémoire que la nôtre… plus mathématique ! Pour eux, une année ne dure pas 365 (ou 366) jours, mais 365 jours 5 heures 48 minutes et 46 secondes ! Ça change tout !

J’ai trouvé deux pages intéressantes à ce propos, et vous y renvoie pour plus d’explications :

AideCalendes/derive

cest-le-printemps-mais-pourquoi-aujourdhui

Bon printemps quand même !