Vacances… et vacance

Mes lecteurs sont en vacances… Un certain nombre d’entre eux, du moins.

Enfin, c’est la cause que je préfère donner à la baisse de fréquentation de mon petit blog… plutôt qu’une désaffection due à un ennui croissant…

Alors que jusqu’ici je pouvais « compter » sur une vingtaine de lecteurs, voici qu’hier il n’y en a eu que 14 ! Catastrophe ! Bon, c’est vrai, aujourd’hui, il y en a 16… encore quelques-uns d’ici minuit ?

C’est fou ce qu’on se prend au jeu, quand même !

Pour répondre au commentaire d’Odile sur l’article d’avant-hier, je dirai qu’effectivement, la « vie de prof » est très prégnante, et que ce n’est pas juste un manteau qu’il suffit d’enlever. Si je retirais de mon carnet d’adresses les ex-collègues et les anciens élèves… il ne resterait plus guère que la famille !

Je pense qu’en Français, c’est encore « pire » que dans certaines autres matières. Par exemple, il m’est souvent arrivé, lisant un roman, de m’arrêter sur un paragraphe, voire sur une phrase, qui me frappait comme pouvant intéresser tel ou tel cours. Ou, plus simplement, de me dire : « Tiens, ce serait intéressant à lire pour des élèves de tel niveau ».

D’ailleurs, à part les profs de français et quelques parents curieux (pardon : j’oubliais les bibliothécaires !), quels sont les adultes qui lisent des romans pour « la jeunesse » ? (Justement, je suis en train d’en lire un, d’ailleurs !)

Mais il y a « pire » : la délégation… Le plaisir d’écrire, je le vis souvent par procuration, en donnant tel ou tel travail d’écriture à mes classes. Et c’est un vrai bonheur quand je découvre un devoir, un poème, qui marquent une sensibilité, un style particuliers.

Là aussi, mon blog essaie d’opérer une transition…

Je ne quitterai pas « tout » d’un coup : je pense toujours faire un site un peu plus sérieux avec Claroline, quand j’aurai plus de temps. Et, peut-être, travailler sur l’orthographe avec des adultes.

Mais la classe, ce sera fini, et pour de bon. Et tout ce qui va avec.

Non, je ne me plains pas, je ne regrette rien (air connu…), je constate simplement que j’ai encore beaucoup à faire pour « être prête ».

Je me demande si ceux qui chantent « vivement la quille ! » ont vraiment conscience de ce que cela représente…

Tags: , ,

Leave a Reply