Posts Tagged ‘Déménagement’

Changement d’adresse

mercredi, juillet 29th, 2009

Ça y est ! J’ai fait changer l’adresse sur ma carte grise !

Ouf !

On a un mois pour faire changer cette adresse, faute de quoi on peut avoir à payer une « légère » amende… de 135 € !

Je remettais cette démarche, peu empressée que j’étais à aller galérer à la préfecture…

Hier matin, courageusement, je me connecte sur son site… et, à tout hasard, appelle la sous-préfecture (plus proche… et peut-être moins encombrée !).

Mais l’automate qui me répond me donne un autre numéro à appeler pour les cartes grises…

Je rappelle, donc : une voix féminine (annonçant la préfecture), au su de ma demande, me connecte à un autre service. Une autre voix féminine, une fois que j’ai répété ce que je voulais, me demande où j’habite, et m’indique d’aller… à la sous-préfecture, dont elle me donne obligeamment les horaires d’ouverture.

Bien. Je regarde sur Mappy où se trouve cette sous-préfecture et, encouragée par le fait que j’aurai beaucoup moins à galérer pour la rejoindre, je me décide illico à y aller, munie de divers papiers dont j’espère qu’ils me suffiront pour faire le changement d’adresse. Le site « service public » n’indique pas ce genre de détails, et quand j’ai voulu poser la question à ma correspondante… elle avait déjà raccroché…

J’arrive donc à proximité de la sous-préfecture : un panneau m’enjoint de me garer sur le grand parking à l’enrée de la ville. Je tourne un peu, histoire de voir si le bâtiment en question est visible : il ne l’est pas, et je me gare, repartant à pied avec mes précieux papiers dans la rue que je suppose être la bonne (pas de plaque pour vérifier…).

Au bout de quelques dizaines de mètres, je vois une grande file sur le trottoir. M’approchant, je distingue que la plupart des « patients » (je ne vois pas d’autre mot !) ont des papiers à la main… Je me renseigne : oui, c’est bien la file d’attente pour pénétrer au saint des saints… Bon ! Je vais en avoir pour plus longtemps que prévu ! Il est 10 h 45…

A 11 h, la file n’a pas bougé d’un poil, et je m’inquiète un peu : au téléphone, on m’a indiqué que les bureaux étaient ouverts de 9 h à 12 h 30, et de 13 h 30 à 16 h : ai-je des chances d’entrer… avant la fermeture ?

Un voisin me rassure : la sous-préfecture est ouverte jusqu’à 13 h… et fermée l’après-midi ! Ce serait bien que la préfecture connaisse les horaires des sous-préfectures…

A 11 h 15, brusque sursaut : on avance de 2 pas !

On a de la chance : il ne pleut pas ! Deuxième chance : le mur nous abrite du soleil…

C’est une toute petite rue de la vieille ville, et les voitures qui passent, de temps en temps, ralentissent pour la plupart et regardent notre « défilé » (qui défile très peu, d’ailleurs !) : est-ce une manif ? une entrée de cinéma ?…

La file est calme, malgré les jeunes enfants qui s’y trouvent. Parfois, un nouvel arrivant se glisse dans la queue, ou la double pour entrer : un employé, peut-être ? En tous cas, personne ne bronche. Les téléphones mobiles aident à passer le temps… et à informer les correspondants de l’endroit où ils sont…

A midi, j’ai bien avancé d’une douzaine de pas : je ne vois pas encore l’entrée, mais j’en approche tout doucement : à temps pour qu’on ne me ferme pas la porte au nez ? Derrière moi, une vingtaine de personnes… Certains arrivent… et repartent aussitôt, remettant à un moment plus favorable leur démarche !

C’est à 12 h 45 que je mets les deux pieds dans le sas d’entrée : au bout de 2 heures, j’ai mal au dos… et j’aurai bientôt besoin d’aller aux toilettes !

Dans la salle, pas mal de gens assis, qui attendent…

Me voilà dans la queue au guichet d’accueil : l’employée vérifie rapidement les papiers apportés… et renvoie impitoyablement ceux qui, ayant fait la queue 2 heures ou plus, n’ont pas le papier qu’il faut (la règlementation a changé le 15 avril… dommage pour ceux qui ne le savent pas !). Un panneau à l’entrée semble me confirmer que j’ai bien le nécessaire…

Oui ! C’est bon ! J’ai un ticket ! Le 46 ! Comme le numéro en cours affiché est le 18… j’ai encore un peu de temps devant moi… entre autres celui d’aller aux toilettes !

13 h : non, on ne nous met pas dehors ! Ouf ! Même : un employé fait entrer ce qui reste de queue (une bonne trentaine de personnes au moins) et ferme les portes : rideau de fer devant la lumière extérieure…

J’essaie de comprendre la suite des opérations : un numéro s’affiche, appelant à l’un des 2 guichets ouverts (le 3ème sera ouvert quelques minutes) ; la personne va au guichet, pour un temps très variable, puis elle prend un ticket… et retourne s’asseoir ! Jusqu’à ce que l’employée à la caisse appelle son nouveau numéro…

Je rêve d’une cafetière entière quand je rentrerai… Ma voisine (qui se révélera être une enseignante… et une cousine d’une de mes collègues !) m’assure que le café du distributeur est très correct… Effectivement, je le bois avec plaisir (ce qui ne m’empêchera pas de me faire une cafetière en rentrant !).

14 h 45 : le 46 s’affiche ! C’est à moi ! L’employée est aimable, mais fatiguée ; d’autant qu’elle ne travaille pas aux cartes grises, normalement, et que son travail à elle reste en attente… Bien que le changement d’adresse soit gratuit, je dois tout de même prendre un ticket pour récupérer à la caisse le précieux papier que je suis venue chercher !

15 h 15 : j’ai vérifié (comme des panneaux nous y convient) ma nouvelle carte grise… et je sors par les jardins !

J’avais vaguement prévu de faire un tour dans un magasin au retour, mais il n’en est plus question : j’ai besoin avant tout de ma dose de caféine !

Ça se mérite, une nouvelle carte grise !

Emménagement…

vendredi, juillet 10th, 2009

Pas beaucoup le temps de jouer avec mon ordinateur en ce moment (d’ailleurs, l’ordinateur de bureau n’est même pas réinstallé !)… Plein de cartons partout, du nettoyage à faire…

Et encore des trucs à récupérer de mon ancienne demeure : plantes et outils !

Tout cela pour vous dire que je n’oublie pas mon blog… mais que j’ai beaucoup d’autres choses à faire et à penser !

L’objectif du moment : débarrasser le rez-de-chaussée de ses cartons avant le 19, date de la sexaretraimaillère…

A bientôt !

Dans les cartons (ou sous les cartons ?)

lundi, juillet 6th, 2009

Un petit mot rapide pour vous rassurer, au cas où…

Le déménagement s’est bien passé, avec toute une équipe famille-amis d’une efficacité éblouissante (j’en ai encore plein la vue !).

Depuis aujourd’hui, j’ai retrouvé Internet et téléphone (enfin, le téléphone… faudrait que je retrouve dans quel carton se trouve le mode d’emploi…).

Mais… j’ai encore des « bricoles » à récupérer de mon « ancienne » maison… et tout à installer dans la nouvelle ! Mon beau-frère, toujours (de plus en plus ?) merveilleux, m’installe des étagères… mais me laisse le soin de les remplir…

Je vous parlerai peut-être demain du plaisir à vider les cartons…

Un beau-frère de rêve…

lundi, juin 29th, 2009

Le déménagement approche, et il faut bien que je me mette aux cartons ! Pas très facile, avec fièvre, toux, et « masque » de la sinusite… J’ai bien dû perdre 1/2 litre de sueur hier !

Mais bon, pas le moment de traîner… surtout avec mon beau-frère sur place…

Je ne vous ai pas encore parlé de mon beau-frère ? Je n’en ai qu’un (logique, après tout : je n’ai qu’une sœur !), mais il en vaut 10 ! Au moins !

Il a découvert ma future-nouvelle-maison quand il est venu, avec ma sœur, m’aider à faire des cartons et à les porter dans ladite maison.

Le nez de l’expert : « Ça sent le caoutchouc ». Il soulève le bord du revêtement de sol… un peu vieux, j’avoue.

« Il faudrait mettre un parquet flottant. Ce serait plus facile d’entretien. »

L’oeil de l’expert : « Les murs… auraient bien besoin d’une couche de peinture… Les carreaux de la salle de bain devraient monter plus haut… »

L’esprit pratique de l’expert : « Il faut un pare-douche, autrement, tout va être inondé à chaque fois. »

J’en passe, dans la liste impressionnante des améliorations souhaitables envisagées par l’Expert (maintenant, je l’appelle « Maître »).

Mais là où il est le Roi, que dis-je, le Maître incontestable…

« Si tu veux, je repeins les murs en blanc, je te mets du parquet, des carreaux dans la salle de bain, un pare-douche, des étagères, je ferme la penderie… »

Et comment, que je veux ! Je ne me sens même pas le courage de lessiver les murs… et je me doute bien qu’une fois les choses en place… je n’aurai pas le courage de me mettre aux travaux ! Alors, si un Maître d’Oeuvre se découvre et prend tout en charge, je me confonds en remerciements !!!

Donc, hier matin à l’aube, il est arrivé avec un copain (rejoints un peu plus tard par mon neveu), ils ont lessivé les murs de l’étage, ont pratiquement tout repeint (sauf le palier et la cage d’escalier), ont posé le parquet dans une pièce, repeint les volets extérieurs…

Si je ne pouvais leur être d’aucune aide dans ces travaux, vous comprendrez bien que le moins que je puisse faire était de… continuer les cartons (accessoirement, nourrir ces ouvriers bénévoles…) !

D’où mon silence d’hier. Même programme aujourd’hui… plus le pot de fin d’année au collège…

A demain, donc…

Championnats…

lundi, juin 15th, 2009

Relâche hier… pour cause de cartons !

J’en avais rempli quelques-uns vendredi et samedi… mais ce n’était que du pipi de chat à côté des cartons d’hier ! Il faut dire que j’avais des aides… beaucoup plus performants que moi ! C’est par dizaines que les cartons se sont remplis, puis ont été transvasés dans leur futur domicile… Au point que toute ma réserve de « petits » cartons a été épuisée, et que j’ai dû refaire des stocks hier et aujourd’hui…

Ouf !

Permettez-moi de remercier ici ces efficaces bénévoles… (d’autant qu’il y en a qui me lisent, vous comprenez…).

J’ai même réussi, ce week-end, à me débarrasser de mon encombrant piano… qui, à lui seul, réclamait à cor et à cri des déménageurs !

La maison ressemble de plus en plus à un champ de bataille : cartons pleins, cartons vides (pliés, dépliés…), cartons en cours de remplissage… Toutes tailles, toutes marques…

J’avais oublié que c’était aussi éprouvant, un déménagement ! J’avoue avoir un peu les nerfs à fleur de peau… surtout que, côté papiers de prêt immobilier, rien n’est encore prêt, justement… et que la signature a bien failli être reculée de 3 semaines… ce qui n’arrangeait personne !

Aussi, quand mon zozo de 3ème a commencé en éructant quelques bruits qu’il trouvait sans doute amusants, et qu’il a récidivé quand je lui ai demandé de se calmer… je l’ai envoyé éructer ailleurs…

Moyennant quoi, nous avons pu poursuivre nos « championnats » commencés jeudi…

Ingrédients :

  • Six groupes de 4 à 5 élèves
  • 6 thèmes de questions (en l’occurrence : classes grammaticales [natures des mots et groupes de mots], fonctions, propositions, modes et temps, types et formes de phrases, figures de style)
  • Livres et classeurs (à choisir selon la matière)
  • 1 prof (de français en l’occurrence)
  • Préparation :

    Faites tirer au sort un thème pour chaque groupe. Demandez à chaque groupe de préparer une vingtaine de questions (avec leurs réponses !). Laissez mijoter trois bons quarts d’heure, en remuant de temps en temps (pour vérifications indispensables !).

    Cuisson :

    Désignez un groupe pour commencer la cuisson. Celui-ci posera une question aux autres groupes. Le premier groupe à donner une réponse complète et exacte gagne un point (matérialisé par un joli rectangle de papier de couleur portant le thème de la question) et pose à son tour une question aux autres.

    A partir de là, la cuisson se fait toute seule, ou à peu près. Le prof distribue ses jolis papiers, intervient éventuellement pour rectifier un ingrédient… ou pour éviter que la cuisson, trop violente, ne fasse déborder la marmite.

    Pour savourer les résultats, prévoyez une remise de diplômes, de prix, ou quelque chose de ce genre…

    Bon appétit !