Posts Tagged ‘Récré’

Ils portent bien leur nom…

samedi, février 14th, 2009

Contrairement aux perce-oreilles (ou pince-oreilles) qui ne percent ni ne pincent lesdits appendices, les perce-neige percent parfois la neige…

Perce-neige perçant la neige (ou presque)

Perce-neige perçant la neige (ou presque)

C’est tout ?

Ben oui, c’est tout pour aujourd’hui !

On bulle !

jeudi, février 12th, 2009

Distribution, donc, ce matin, des livres enfin reçus (voir le message d’hier). En 3ème, pour commencer. Affolés à l’idée d’avoir à lire un roman entier (Pars vite et reviens tard, de Fred Vargas) en 15 jours : « Mais, madame, j’aurai pas le temps ! »

Imperturbable, je leur ai assuré qu’en ce cas, ils n’auraient pas le temps non plus de passer en 2nde, où l’on exigeait beaucoup plus que la lecture d’un roman policier contemporain par trimestre…

Mais le principal intérêt n’était pas là : c’était… les emballages !

Tout d’abord, ces espèces de « huit » en polystyrène, qui se collent partout et dont on a du mal à se débarrasser. Hors de question que je les laisse en prendre : il y en aurait eu partout en quelques minutes !

Mais quand j’ai sorti le premier paquet de livres du carton, ça a été du délire : du plastique à bulles ! « Madame, vous nous le donnerez ? – Si vous êtes sages ! »

Ils ont ou vont avoir 15 ans, mais sont tout excités à l’idée de faire claquer ces petites bulles entre leurs doigts… Personnellement, ça ne m’a jamais beaucoup intéressée, mais je connais des adultes qui ne peuvent résister à l’attrait des bulles en plastique… Aussi me garderai-je bien de critiquer mes élèves… N’empêche, cela m’amuse beaucoup, leur convoitise !

Après avoir distribué les livres, je procède donc à la distribution des 3 emballages à bulles… en leur enjoignant de ne pas jouer avec pendant les cours ! (J’imagine la tête des collègues : ils m’en voudraient à mort !)

Les « gagnants » s’en vont, heureux et fiers. Une perdante plonge même la main dans le carton pour arracher un bout de l’emballage des livres de 5ème ! « Mais, madame, j’ai pris un tout petit bout ! »

Je ne sais ce qui s’est passé ensuite avec les emballages, nous nous sommes souhaité bonnes vacances, et ils ont laissé la place aux 5èmes. Un de ces derniers, du couloir, m’interrogeait : « Vous n’êtes pas là, hein, madame ? – Non, non, je ne suis pas là ! » Et l’élève de répercuter la bonne nouvelle : « On peut aller en perm’, madame [X] n’est pas là ! Si, c’est vrai ! Elle vient de me le dire ! » Je précise alors : « Mais les contrôles sont là ! »

Déception de l’élève… et de ses camarades, sans doute…

Quand les élèves me rendent leur copie, je donne en même temps leur livre à ceux qui l’ont commandé… Ils ne délirent pas autant que leurs aînés devant le plastique bulle, mais un peu quand même… Je donne la dernière feuille à une élève (avec la même recommandation qu’aux 3èmes !)… et elle s’emploie aussitôt à en couper des morceaux pour les donner à des camarades…

Au moins, les deux derniers cours auront été joyeux, malgré le travail et le contrôle :

« On a eu du plastique à bulles ! »

De quoi faire pâlir de jalousie toute la cour de récréation !

Le… bazar !

jeudi, février 5th, 2009

L’année dernière, j’avais une classe de 6ème. Et je commençai l’année, comme souvent avec ce niveau, par des travaux variés sur l’écriture.

Je complétai les panneaux que j’avais réalisés auparavant à partir de dossiers de la BNF, sur l’histoire des écritures, par des photos de manuscrits en diverses écritures, de différentes époques (toujours dans les dossiers de la BNF). Tous les murs furent donc recouverts de mes affiches, et je demandai aux élèves de prendre des notes sur des documents de leur choix, mais devant concerner l’histoire, un mythe de naissance, un manuscrit… et je ne sais plus quoi !

Chaque élève, muni d’une feuille et d’un stylo, se mit aussitôt à l’ouvrage. Comme certaines affiches étaient placées trop haut, certains me demandèrent s’ils pouvaient monter sur une chaise… puis, un peu plus tard, sur une table.

Ils circulaient librement dans la classe, grimpaient sur une chaise ou une table, sans bousculade ni dispute parce que l’un ou l’autre « monopolisait » trop longtemps une affiche… Mais, le plus étonnant (mes collègues comprendront !), c’était le silence quasi religieux qui régnait ! Même quand un élève venait me demander un renseignement ou une explication, il le faisait à voix basse… C’était… surréaliste !

Au bout d’une demi-heure ou peut-être un peu plus, je décidai d’inviter la principale adjointe à venir voir cette activité si calme et concentrée. Je lui écrivis donc un billet, que je lui fis porter par deux élèves.

Elle vint, et fut naturellement stupéfaite devant le spectacle silencieux – et pourtant mouvant – qui se déroulait. La principale aussi, d’ailleurs, vint nous rendre visite.

Mais la principale adjointe avait été « prévenue » ; quand les deux élèves avaient compris qu’elle allait venir avec eux dans la classe, elles l’avaient gentiment avertie :

« Vous savez, Madame, c’est le bazar ! »

Relâche…

mercredi, janvier 7th, 2009

Pour me faire pardonner d’être paralysée par le gel, je vous offre une belle (!) zimage…

Sage comme une image

Sage comme une image

A demain…

Lettre au Père Noël

lundi, décembre 15th, 2008

Cher Père Noël,

Comme tu le sais sans doute, je suis dans ma dernière année de professeur. Pour que mes 6 derniers mois dans cette merveilleuse profession me laissent un souvenir impérissable, j’aimerais que tu distribues les cadeaux suivants :

A mes élèves :

  • un agenda magique, qui se remplisse exactement, à la bonne date et sans erreur de page ou de numéro, selon les indications que je dicte ;un rappeleur de tâches, qui interrompe le programme de l’ordinateur, de la télévision ou de la play-station, pour rappeler à l’élève le travail qu’il a à faire (tant que tu y es, j’en veux bien un moi aussi ; mais l’option ordinateur me suffira : je ne regarde pas la télé et n’ai pas de play-station) ;
  • un cartablautomatique et une troussautomatique, qui se remplissent tout seuls des divers matériels nécessaires pour la journée ; une grande sensibilité au manque de feuilles de copie, de stylo, de règle serait bienvenue ;
  • un respecte-moi qui se chargerait de gifler l’élève qui vient d’être grossier ou insolent (comme tu sais, la Gifle est désormais considérée comme une atteinte grave à l’enfant et à sa famille : mais il y a peu de chances pour qu’on en vienne à traîner les robots devant le tribunal) ;

  • A leurs parents :

  • un mets-pas-ça qui les alerte quand leur enfant va partir pour le collège avec une tenue peu adaptée pour le lieu ou pour les conditions météo (encore récemment, j’ai insisté pour qu’une élève retire son blouson : quand elle a fini par obtempérer, elle a exhibé un débardeur, peu approprié pour la saison, même si les salles sont convenablement chauffées) ;
  • la possibilité d’utiliser le respecte-moi de leur enfant à la maison ;
  • une invitation-au-dialogue qui coupe le programme de télé pendant le repas du soir pour leur laisser le temps de discuter avec leur(s) enfant(s) de leur journée ;
  • A mes collègues (et à moi, s’il te plaît) :

  • un grand pot d’encouragements et une Super-Géante dose d’optimisme (nous en avons vraiment besoin) ;
  • A notre ministre :

  • une boule de cristal, qui lui permette de voir les effets, à moyen et long terme (le court, il connaît), des réformes qu’il projette, engage, exécute ;
  • un cerveau, pour pouvoir utiliser intelligemment ce qu’il a vu dans la boule de cristal.
  • *
    Voilà, cher Père Noël, ce que je souhaiterais trouver dans mes petits (hum ! grands…) souliers cette année, et dans ceux des gens qui m’entourent. J’espère que cela ne chargera pas trop ton traîneau et que, grâce à tes cadeaux, je passerai une Super-Géante dernière année.

    Je t’en remercie d’avance.

    Future ex-prof