Posts Tagged ‘Service public’

Vous avez dit « service public » ?

samedi, novembre 13th, 2010

Dossier du Nouvel Obs : SOS services publics…

100 000 postes de fonctionnaires supprimés en 3 ans, « grâce » au remplacement d’un retraité sur deux.

C’est bien, ça coûte moins cher à l’État…

Pour beaucoup de Français, un « fonctionnaire », c’est quelqu’un d’enfermé dans un bureau, qui n’a pas forcément grand chose à faire. Parfois, c’est un de ces employés derrière un guichet qui vous oppose une fin de non-recevoir pour un Xième papier manquant. Et on peste contre ces « incapables », qu’on paie avec nos impôts…

On oublie souvent de penser aux personnels d’enseignement, de santé, de police, qui sont aussi fonctionnaires…

On oublie… que s’il y a moins de personnels aux guichets, cela signifie des attentes plus longues pour les usagers. Moins d’enseignants, ce sont des classes plus nombreuses. Moins de médecins et d’infirmiers, ce sont des délais allongés pour les soins, ou le recours à des cliniques privées. Moins de policiers, c’est l’enfermement de cités « difficiles », devenues lieux de non-droit…

Je ne suis pas économiste, et ne sais absolument pas si, globalement, on peut estimer que les fonctionnaires étaient en « surnombre ». Mais quand je vois que des gens de la Cour des Comptes estiment que l’économie réalisée, au lieu d’un milliard d’euros, est de 800 millions ; que sur ces 800 millions, 60% sont réservés à la revalorisation des traitements, et 200 millions au paiement d’heures supplémentaires (ben oui, on ne supprime pas les usagers dans les mêmes proportions !)… je me dis que le service public paie très cher de bien petites « économies »…

Quelques exemples tirés du dossier :
« La suppression d’un centre territorial sur deux de Météo-France est en partie à l’origine des dégâts monstrueux occasionnés par les pluies diluviennes dans le Var, les 14 et 15 juin » (responsable FO).

« Beaubourg doit fermer par roulement des salles d’exposition du quatrième étage. (Diminution des subventions de 5% et suppression de 18 postes). »

La tarification à l’activité dans les hôpitaux « pousse surtout à privilégier les opérations plus rentables que les soins qui rapporteront moins. »

Dans l’Éducation (dite Nationale ?), « Sur cinq ans, 80 000 emplois ont été supprimés ! Vous imaginez le bruit que ça ferait si c’était dans l’informatique ou la sidérurgie… C’est un véritable plan social. »
« D’autant que l’année de formation en alternance rémunérée vient d’être supprimée… Du coup, certains organismes proposent aux futurs profs angoissés des prépas payantes pendant l’été. »

« Entre 2004 et 2012, les effectifs de la Police nationale auront été allégés, en tout, de plus de 10 000 fonctionnaires. »
« 379 policiers et gendarmes pour 100 000 [l’article dit 1000, mais c’est sans doute une coquille : d’autres sources – dont Le Figaro – indiquent 100 000] habitants, contre 360 en moyenne chez nos voisins » MAIS « 188 agents de sécurité pour 100 000 habitants, contre une moyenne de 237 en Europe. »

Faire plus avec moins, tel est le nouveau refrain dans les services publics, où l’on doit faire preuve de « rentabilité », qu’il s’agisse de soins aux malades, d’arrestations ou d’aide aux élèves… Tout doit être compté, comptabilisé, et rentrer dans les fameuses statistiques… J’ai déjà parlé de tout ça…

On l’aura compris : ces « économies » vont bien profiter… au privé ! De plus en plus, le budget fera la différence entre ceux qui peuvent offrir une école privée à leurs enfants, des soins dans une clinique privée… et les autres !

En attendant de « relancer l’emploi » par des tas d’officines privées tous azimuts, ces « économies » vont d’abord augmenter le nombre de chômeurs…

Le « service public » disparaît au profit… du profit ! Logique, hélas !